20 ans d’EscaladeQuebec

L'équipe éditoriale au Cap Trinité - Photo: Yan Mongrain

Par « l’équipe éditoriale »

Voilà 20 ans que ce site existe. Oui oui, deux décennies! Bien que la première version du site ait été mise en ligne en 2001, la dénomination EscaladeQuebec.com (EQ) a vu le jour en 2002. A l’époque, le web était bien différent. C’était avant l’arrivée de Facebook (popularisé vers 2008) et autres réseaux sociaux. À cette époque, les forums d’utilisateurs étaient légions. C’est là que les usagers pouvaient échanger sur des sujets qui les touchaient. C’est aussi sur ces forums que les premiers trolls ont fait leur apparition.

EQ n’a certes pas fait exception. Dieu du ciel et de la terre qu’il s’en est dit des choses (utiles et futiles) sur le forum d’EQ. Le plus célèbre troll a probablement été « celui dont on ne peut dire le nom ». Les vieux et vieilles de la veille sauront de qui je parle. Il en a fait couler des octets, il en fait saigner des yeux et il a fait toute une réputation au site.

Avec l’arrivée de Facebook, les trolls ont lentement quitté les forums des sites comme EQ pour aller sévir sur les pages des grands médias, des politiciens et des personnalités publiques. Certains, j’en suis convaincu, ont rejoint les rangs de complotistes. La pandémie m’a confirmé cette hypothèse récemment. Mais passons…

Ce changement dans « l’écosystème numérique nuagique », comme dirait Mélanie Jolie, a forcé plusieurs sites à se réinventer (un autre terme à la mode en 2020-2021) ou à disparaître. C’est un peu ce qui est arrivé avec Dr.Topo j’imagine. Peut-être aussi un certain désintérêt de son créateur?

EQ est donc passé en 2015 à la version actuelle. Moins axé sur l’interaction, davantage tourné sur la nouvelle. Entretemps, il y a eu l’aventure Grimpe au Québec publié dans Gripped et ensuite repris en numérique exclusivement ici. Malheureusement, le travail que ce magazine demandait, pour le peu de revenus générés, a forcé David et moi-même à terminer l’aventure après quelques années.

Et parlons-en des revenus du site. Plusieurs ont supporté l’aventure au courant des années mais un annonceur est resté fidèle depuis 2005: The North Face (TNF). Voilà 17 ans que TNF supporte le site et sans eux, il y a bien longtemps que ce site serait fermé. Les gens de chez The North Face (Chris Nadeau, Corey Stecker, Jano Arabaghian, Charles Spina, Max Turcotte, Carl Bissonnette, Alexandra Desjardins) se sont succédés pendant ces 17 années et ont continué de supporter l’aventure. Parler de fidélité serait un euphémisme offensant.

L’équipe éditoriale à Weir en 2004 – Photo: Collection EQ

TNF a aussi été au rendez-vous lorsqu’est venu le temps de faire un petit film avec Peewee, un autre avec Louis Rousseau et Yannick Girard. Dans les deux cas, j’ai eu le plaisir de me rapprocher de grands grimpeurs. De véritables passionnés par la verticalité et la montagne. La réalisation des ces deux courts métrages à certainement été deux faits marquants de ces deux décennies.

Qu’est-ce que je retiens de ces 20 ans? Plusieurs choses ont fondamentalement changé ma vie. Tout d’abord il a eu des amis. Des gens avec qui j’ai vécu de grands moments et parfois partagé de grands malheurs. Y’a aussi ces légendes d’ici et d’ailleurs qui ont façonné le grand livre de l’escalade et de l’alpinisme. Certains sont encore parmi nous, d’autres nous ont quittés et ces départs sont parfois, souvent même, dus à aux falaises et montagnes que l’on aime tant. Rapporter et écrire sur leur décès est toujours source de tristesses et de stress pour moi. Un exercice ardu et qui me force à une certaine introspection.

Je passe désormais bien peu de temps en falaise et sur les cascades. Mes obligations parentales ont fait en sorte que je me suis tourné vers d’autres sports qui se déroulent tout de même en montagne. Ce qui ne veut pas dire que je ne suis pas capable d’apprécier les prouesses des grimpeuses et grimpeurs d’aujourd’hui. Je suis heureux de voir la place grandissante que les femmes prennent et le niveau incroyable de performance qu’elles atteignent. Je constate aussi les transformations d’un sport dirtbag à un sport olympique, la démocratisation des parois et une accessibilité grandissante aux montagnes.

Suis-je toujours d’accord avec ces « évolutions »? Certes pas, mais ça importe peu car je suis désormais un hasbeen. Un gérant d’estrade avec mon café ti-motton. Pis c’est ben correct de même. Vais-je continuer à ajouter ma voie dans le débat? Probablement. Surtout lorsque j’aurais quelque chose à dire.

Quel avenir pour EQ? Aucune idée, tout comme je n’avais aucune idée combien de temps durerait cette épopée quand j’ai enregistré ce nom de domaine. Au courant de l’été, je vais vous présenter mes « mémoires » qui consisteront en les hauts faits de ces 20 années à la barre d’un site tout ce qu’il y a de plus « home made »!

3 Comments on "20 ans d’EscaladeQuebec"

  1. Bravo et merci pour ton investissement !! Je t’apporterai une bouteille de Scotch la prochaine fois que je passes par le Charlevoix. 🙂

  2. Voilà quelque chose de dangeureux! 🙂

  3. Ian
    À chaque occasion que j’ai, j’aime bien te le dire et redire. Merci pour ton implication et ton rôle dans l’escalade québécoise au cours de 20 dernières années.
    Je me souviens sans aucune nostalgie des trolls du début des années 2000. Yarkkk!!
    Moi non plus, je ne suis pas d’accord avec toutes les «évolutions» du monde de l’escalade des 20 dernières années. Mais c’est le privilège des vieux de pouvoir comparer ce qui a été avec ce qui est et ce qui sera peut-être. Au moins, une activité qui «évolue» est une activité bien vivante. Et EQ n’a pas eu le choix de s’adapter et d’évoluer pour rester pertinent.
    Alors un gros merci à toute l’équipe éditoriale pour sa capacité d’adaptation !! 😉

Leave a comment