3 jours de glace dans Lanaudière

Par Serge Alexandre Demers Giroux

RÉGION DE ST-ZÉNON/STE-ÉMILIE-DE-L’ÉNERGIE/ST-DAMIEN

Mont Barrière – Champs de choux fleurs WI 5 / Voyage Imaginaire WI 3

Champs de Choux Fleurs – Mont Barrière

Mont Barrière – Voyage Imaginaire à droite et Champs de Choux Fleurs à gauche.

Le mont Barrière est un incontournable de la région de Lanaudière. Les cascades se retrouvent sur le flanc sud. À cet endroit se tient sans doute la formation de glace la plus impressionnante à des kilomètres, soit le pilier de Champs de choux fleurs (WI5). Une voie de près de 70m de longueur, avec une section centrale sur un pilier bien vertical. Des années où la glace est abondante, la grimpe peut être plus clémente et te laisser gravir la cascade en 4/4+.

Voyage Imaginaire – Mont Barrière

Si l’explosion des avants-bras n’est pas ton objectif, tu peux aller te faire sauter les mollets dans une cascade aux airs alpines dans Voyage Imaginaire (WI3). Le meilleur est gardé pour la fin, avec un beau ressaut vertical pour te rappeler que c’est de l’escalade que tu fais!

Ribambelle WI5+ – Lac Rémi

Des années où la glace est « fat », il y a quelques itinéraires différents à grimper qui en valent l’ascension! Et si l’envie te pogne de marcher/skier un peu plus et que les conditions de glace sont bel et bien « fat », tu peux continuer sur la trail empruntée pour te rendre au pied du mont Barrière et te diriger vers le nord pour rejoindre le lac Rémi et sa paroi immense. Complètement à droite (Est) de cette formation, il y a un dièdre évident qui est la voie de glace Roxanne (WI4) de 120m. Sinon il y a des itinéraires variés, allant de WI3 à 5+, au centre de la paroi.

Roxanne à droite, couverte de neige en conditions extrêmement fat, et le secteur central à gauche – Lac Rémi

Stationnement:
46.447460, -73.723328 (en bordure du chemin)

Cascades:
46.455407, -73.734083 (Mont Barrière)
46.455407, -73.734083 (Lac Rémi)

MONT CHAUVE – POURVOIRIE TRUDEAU

1er secteur – Mont Chauve

En entrant dans la pourvoirie Trudeau par l’accès nord, soit directement derrière l’auberge la Glacière sur la 131, il est impossible de manque la falaise faisant face à l’Est, de l’autre côté du lac Bouchette. La paroi s’étale sur pratiquement 1km et il y a des itinéraires de glace et mixtes variés pratiquement sur toute la largeur! Le spot est excellent pour le début de saison, de par son orientation qui minimise l’exposition au soleil et favorise un gel rapide des coulées.

Pour t’y rendre, il faut premièrement t’assurer de payer ton accès… ok, c’est clair que tu vas sauter, mais qu’est-ce tu veux, c’est privé, donc c’est pas nous autres qui décide – MAIS – on a le droit de grimper. Donc les frais sont de 12$ par personne que tu payes à l’auberge la Glacière. Donc passe pas ta fin de semaine là au complet si tu veux qu’il te reste de l’argent pour la bière. Tu stationnes habituellement jusqu’où le chemin est déneigé, ce qui devrait être devant les chalets du lac Bouchette, au bas de la grande côte. Ensuite, tu continus à pied sur le chemin et tu tournes à gauche sur le chemin de la carrière/Mont chauve. Il devrait y avoir une grosse pancarte verte.

Juste après avoir traversé un pont (5-10m pas plus), il y a un sentier qui bifurque dans la forêt vers un premier secteur démentiel. Plein de lignes variées! Sinon, tu continus tout droit après avoir traversé le pont et, après une petite montée, tu seras quasiment au pied de la paroi principale. Pique dans le bois et choisi ta ligne!

Stationnement:
46.496260, -73.750988 (hiver)
46.496129, -73.757903 (Chemin de la carrière)

Cascades:
46.491105, -73.757080 (premier secteur)
46.488612, -73.755878 (paroi principale)

Crique à David – Aventure

2e secteur – Crique-à-David

Si jamais tu cherches un peu plus le côté expé/aventure pour une de tes journées, le Crique-à-David ou également appelé la Cours-à-Bois est un spot parfait. Une approche d’environ 4.5km sur la plus grande partie un sentier tapé par les motoneiges et chiens de traineaux. Donc, comme le fond est dur, les skis à peaux seraient les meilleurs alliés. À peaux, car la dernière partie de l’approche, soit l’ascension dans le pierrier final, est assez pentue et enneigée. Donc d’y aller directement en bottes serait littéralement un pur calvaire. Tu peux toujours trainer tes raquettes pour cette partie!

Il y a des voies pour tous les goûts et les aptitudes à cet endroit. De la petite coulée douce en WI2-3 jusqu’à du bon M8 de jus de bras. Ce sera un coup de coeur assuré.

La paroi s’étale sur une bonne distance et selon plusieurs orientation allant du sud à l’ouest. Donc, il est possible de trouver des trucs à grimper jusqu’à tard en saison.

Lac Poisson – une année incroyablement sèche par contre…

Si jamais l’approche t’écœure mais que tu veux tout de même aller voir ce coin là, la suggestion serait de t’arrêter au lac poisson. Plusieurs itinéraires courts mais très beaux s’y retrouvent. Les cascades finissent directement le lac! Malade. Un peu loin, en arrière dans le bois, il y également une super coulée en WI4.

Pour se rendre au lac Poisson il faut faire un petit détour car le terrain est privée pour accéder au lac à partir du chemin. Il faut simplement dépasser l’entrée du terrain privé et bifurquer vers le ruisseau qui coule vers le lac. Suivre le ruisseau vers le lac ensuite.

Stationnement:
46.347480, -73.599930 (en bordure du chemin)

Cascades:
46.379569, -73.617084 (1er secteur)
46.378889, -73.616988 (2e secteur)
46.377924, -73.615852 (3e secteur)
46.353426, -73.609303 (Lac Poisson)
46.349967, -73.610364 (Cascade derrière le lac Poisson)

Où dormir?

Bon, comme Lanaudière c’est le festival du skidoo durant l’hiver, les options pour dormir dans le coin à faible prix sont limitées… La meilleur option serait de louer le chalet à l’accueil du parc régional des 7 chutes. Le prix est de 35$/nuit/personne. Définitivement ta meilleure option.

Sinon, cherche pour un motel/hôtel ou auberge dans la coin de St-Émilie-de-l’Énergie ou St-Zénon. Encore serait de te trouver un petit chalet pour établir le camp de base pour la fin de semaine.

AUTRES SITES DIGNES DE MENTION

Ces endroits pourraient à eu seul étancher ta soif pour 3 jours de grimpe.

St-Charles-de-Mandeville / Paroi Mastigouche

Secteur Érablière – Mastigouche

La paroi de Mastigouche à St-Charles-de-Mandeville est un incontournable pour les adeptes de glace (également pour les novices!). Il y a de quoi faire 3 jours de suite sans jamais pogné tes mêmes trous de piolets. Du stock à grimper allant de WI1 à 5+/6.

Secteur Jedi – Mastigouche

Stationnement:
46.467792, -73.733417 (bordure du chemin)

Cascades:
46.427780, -73.402418 (Secteur Érablière)
46.431182, -73.404859 (Secteur Jedi)

Où dormir?

Loues-toi un chalet. Tu vas trouver de quoi pour une pognée de peanuts dans ce coin là!

St-Côme / Montagne du Tranchant – Contreforts – Route de la ferme

Montagne du Tranchant aux petites heures du matin

Tranchant:
Une montagne super populaire en été qui attire autant les grimpeurs d’hiver.

Stationnement:
46.290059, -73.855000 (Parking)
Cascades:
46.293004, -73.855104 (Secteur principal)

Contreforts:
Une série de cascades dans le mur faisant face aux 3 lacs des Castors. Les voies plus difficiles sont assez éphémères, mais les longs itinéraires faciles sont toujours bien fournis.

Stationnement:
bordure du chemin près de l’entrée de la porte C de la forêt Ouareau ou au stationnement au 1er lac qui implique un peu plus d’approche (46.266819, -73.979747)
Cascades:
46.267355, -73.957281 (aux alentours)

Route de la ferme:
Un petit spot de fin de saison, car il fait frette en ciboire (ombre).

Stationnement:
(sur le bord de la route, drette en face de la voie que t’as spotté 😉 )
Cascades:
46.327794, -73.829042 (environ)

Où dormir?

Si t’es avec une bonne gang (~12 pers.) le chalet du Canot Volant pourrait être cool.

Sinon, y’a l’auberge Val St-Côme, j’ose même pas regarder les prix… mais si t’es poule de luxe, why not!?

Louer un chalet à Notre-Dame-de-la-Merci serait sûrement une option à investiguer ou toujours et encore le fameux Air BnB pour Saint-Côme!

Lac du Cap – Réserve Faunique Mastigouche / St-Michel-des-Saints

Secteur principal – Lac du Cap

Pour la totale du type expédition et les voies les plus folles à des milles à la ronde, le lac du Cap est l’option.

Ski-doo, camping et raquettes sont de mise pour ta fin de semaine. Pour être « legit », il faut faire une demande de droit d’accès par courriel directement au directeur de la réserve. Et, comme le sentier de motoneige est fédéré pour s’y rendre, il faut aussi que tu aies une passe de la fédération de motoneige pour atteindre le lac du Cap. Pour 3 jours, ça revient à 120$/motoneige. T’inquiètes, les gens s’impliquent et travaillent pour trouver des terrains d’entente et alternatives moins compliqués/dispendieuses pour s’y rendre 😉 !

Si jamais c’est ça qui te branche, fait un saut sur le forum et pose des questions. Tu peux aussi aller là pour un peu plus de détails.

[NDLR] Je vous invite aussi à visiter le site Dewor.ca, qui contient une foule d’information pertinente.

9 Comments on "3 jours de glace dans Lanaudière"

  1. Euh…Route de la Ferme ou Les Contreforts plus digne de mention que Lac Kaël…Sylvère??
    Ça sent la corruption hehe!😝

  2. Ca sort des sentiers battus

  3. Merci pour ce bon répertoire des crags de glace de Lanaudiere! Pas sûr que ton waypoint pour le parking de Mastigouche est bon …

  4. Belle liste ! Un peu beaucoup pour 3 jours par contre 😀

  5. Slu,

    J’apporte ici quelques précisions à l’article de Serge Alexandre uniquement en ce qui concerne la pourvoirie Trudeau.
    Tout d’abord, merci Serge pour cet écrit :-).
    La territoire de la pourvoirie Trudeau recèle de cascades de glaces de difficultés variées, allant de la pente neigeuse et glacée d’une centaine de mètres (difficulté technique 3) à des parois verticales en mixte avec risque d’écroulement. La hauteur des verticales n’excède pas 30 m, mais il y a de quoi s’amuser :-). Rien de comparable donc avec la magnifique paroi du Lac du Cap dans le réserve Mastigouche qui est à mon avis LA découverte de ces dernières années dans Lanaudière!

    Mais revenons à la Pétouille, le petit nom donné à l’endroit par les amis de la pourvoirie Trudeau dont je fais partie et qui s’affairent depuis 15 ans à y développer des sentiers de marche, ski de fond (non tracé mécaniquement) et raquette (il s’agit principalement du groupe de plein air Triplevé).
    Le premier secteur dont parle Serge appartient au ‘Premier Ressaut du Mont Chauve’ et la cascade de glace photographiée s’appelle ‘la Tête à Marcel’. Pour l’histoire, cette cascade, lorsque bien épaisse, à la forme du front chauve de Marcel, l’un des propriétaire des lieux :-). Je l’ai ‘découverte’ en 2009 et ai commencé à y défricher un sentier en 2010 (des fois avec de l’aide, souvent seul, ça n’intéresse pas tant de monde que ça d’ouvrir des sentiers, moi c’est mon dada). Le sentier s’appelle ‘le Sentier des Parois’ et son but et de rejoindre par son tracé le maximum de parois (principalement de glace) sur les flancs nord et est du Mont Chauve. Le sentier est actuellement terminé, fait 2,7 km de long et regroupe une dizaine de cascades, réparties sur deux principaux secteurs: ‘le Premier Ressaut’ (46.491658, -73.758830) et ‘le Deuxième Ressaut’ (46.488357, -73.755035). La cote du sentier est difficile en été comme en hiver avec des passages abruptes et une magnifique traversée en pierrier (le Pierrier du Lac Cinais). La balade en raquette est délicieuse et somme toute plus facile qu’en été, la neige abondante dans la région adoucissant les passages difficiles.
    Le départ du sentier (46.496125, -73.757995) est à l’intersection du Chemin Crépeau et du Chemin de la Carrière (comme noté dans le texte de Serge). Il suit le Chemin de la Carrière jusqu’au pont sur la Rivière Noire et le quitte par la droite (46.493695, -73.754560) juste après le pont (balises rouges dans les arbres) pour remonter la rivière jusqu’à un long barrage de castors (46.492890, -73.755215), puis il s’enfonce par la gauche dans le bois. Il reste assez plat jusqu’au premières parois qui apparaissent soudainement en face du sentier. Un petit détour par la droite puis vers la gauche entre des blocs éparses et le sentier arrive en face de la Tête à Marcel (46.491428, -73.757513) puis longe les parois vers la droite et vers la gauche. À droite, c’est un cul de sac et il y a quelques cascades. À gauche, c’est le sentier principal et il y a successivement le Postérieur du Lynx, l’Antérieur du Lynx, la Gueule du Lynx et enfin le Cirque à Dave (46.490587, -73.756691). Le sentier poursuit vers le sud et monte jusqu’à rejoindre le Chemin de la Carrière (46.489527, -73.756543) pour le traverser et se retrouver à nouveau dans le bois au pied du Deuxième Ressaut du Mont Chauve. Il suit ce ressaut par la gauche et passe devant le Cirque à Pawel (46.488220, -73.754895), une magnifique cascade crème aux nombreuses possibilité, puis c’est la Pôle à Rideau, le Fil du Rasoir, la Cathédrale et la Dalle à Antoine (46.486061, -73.752517), une immense dalle dénudé à 45-50 degrés recouverte de neige et de glace (ambiance alpine). Le sentier continue vers le sud pour passer dans le Pierrier du Lac Cinais (46.484139, -73.750320) puis devant la Rivière (une formation de glace pour l’entrainement en traverse) et enfin rejoindre le Sentier Zen’Nature (anciennement Sentier du Mont Chauve) (46.478041, -73.753166). Par la droite, c’est direction le sommet du Mont Chauve, à gauche c’est direction le Parc des Sept Chutes.
    Il y a d’autres montagnes sur le territoire de la pourvoirie avec des belles formations de glace. Au Mont des Éboulis, la face qui borde la Baie Daniel (46.463732, -73.792344) offre de belle lignes et il y a une autre paroi du côté du Lac Trosby avec un toit magnifique (46.464246, -73.779202). Quelles affaires au Mont des Pins (nom non officiel) (46.474693, -73.798231) et au Mont Flageolet (nom non officiel) (46.455688, -73.767473). Une cascade que Serge à faite cet hiver (2016-2017) au Deuxième Sommet du Mont Chauve (nom non officiel) (46.475354, -73.758998). Le Cap Sublime, une belle dalle du Mont Grand Canard (nom non officiel) au bord du Lac du Canard (46.505790, -73.773805). Les coordonnées proviennent de Google Maps et sont approximatives.
    Tout ce territoire est facilement accessible en raquette ou en ski, voire en motoneige. Il y a possibilité d’hébergement directement à la pourvoirie (plus cher qu’au Parc des Sept Chutes).
    Années après années, je m’affaire à fouiller le territoire et à y ouvrir des sentiers (minimalistes) pour accéder aux découvertes (les miennes et celles des autres). J’essaie également de regrouper les informations pertinentes à l’achalandage de ce territoire (activités de plein air non motorisées excluant la pêche et la chasse) pour pouvoir en faire rapport aux propriétaire et rendre l’accès plus facile (et éventuellement moins cher).
    Le groupe de plein air Triplevé organise à l’automne (la plupart des fins de semaine) des activités de création et entretien de sentiers sur le territoire de la pourvoirie. Le groupe a récemment étendu cette activité à la pourvoirie Saint-Zénon (en face de la pourvoirie Trudeau), mais le potentiel d’escalade n’est pas le même qu’a Trudeau. Le but de Triplevé n’est pas l’escalade, mais la randonnée (marche, raquette, ski), alors je ‘m’occupe’ du volet escalade en créant des sentiers qui passent par les parois, qui sont généralement de calibre difficile et qui ne sont souvent pas praticable en ski.
    Si vous connaissez ces territoires, que vous avez des informations intéressantes et que vous voulez les partager, je suis preneur :-).
    Et finalement, si vous visitez les sentiers ou les cascades, je serai heureux de lire vos commentaires :-).

    D’ici là, je vous souhaite de folles marches d’approche et de belles grimpes sécuritaires :-).

    Antoine D.

  6. Outdooryves a raison. Pour le secteur Mastigouche, le waypoint du stationnement est plutôt celui-ci : 46°25’16.4″N 73°24’33.2″W

  7. Merci Antoine Tô ! Ça semble en effet être un chouette 2.7km (ou alors c’est toi qui en mets trop ! LOL) !

  8. Slu,

    Cette fds (11-12 mars 2017),quatre personnes (3 gars, 1 fille) sont allés grimper au Mont Chauve de la pourvoirie Trudeau. Ils sont passés par l’accueil de la pourvoirie à la Glacière et ont discuté avec Louise qui leur a donné mon numéro de celulaire.

    Si vous vous reconnaissez, j’aimerais avoir vos impressions (bonnes ou mauvaises). vous pouvez me contacter par téléphone ou texto au numéro que Louise vous a laissé ou directement ici.

    Si vous les connaissez, demandez leurs de me contacter s’ils le veulent.

    Merci

    Antoine.

  9. Cette fin de semaine aussi (18-19 mars 2017) il y avait des gens en glace au Mont Chauve de la pourvoirie Trudeau, vraisemblablement dans ‘le Cirque à Pawel’, une belle coulée jaunâtre d’une quarantaine de mètres de haut et assez large. Je dis vraisemblablement car c’est un couple d’amis qui les a vus et selon leur description, ce serait là.

    Je me donne comme projet de fouiller et développer ce territoire, mais je ne le fais pas seulement pour moi, c’est pour cela que les commentaires de personnes qui y sont venus pour y pratiquer des activités de plein air (autre que chasse et pêche, je n’ai rien contre ces activités, c’est juste pas mon dossier) sont une bonne source d’information à savoir si je suis dans le champ (et pas dans le bois) ou si mes efforts sont productifs et entre les deux s’il y a des corrections-améliorations à faire. Je fais ça de façon totalement bénévole et ne suis pas impliqué professionnellement parlant dans la business de la pourvoirie Trudeau.

    Alors si vous vous reconnaissez ou les connaissez, manifestez-vous :-).

    Merci

    Antoine.

Leave a comment