Agir en colon

Je lisais le message d’Arian sur l’accès au Lac Long et je n’ai pu réprimer un sentiment de frustration à l’endroit de notre communauté. Ce n’est pas d’hier que les grimpeurs sont cheap quand vient le temps de payer leurs frais d’accès ou de campings. Ces mêmes grimpeurs qui dépenses cependant allègrement sur leur rack, varappes, cordes, bière… Mais le parking, l’accès et le camping, ça non. Pas pour eux.

La liste des excuses citées par les gens du Lac Long est aberrante, voire d’une bêtise sans non. Je n’ose même pas imaginer le sentiment de rage que réprime les personnes chargées d’appliquer la règlementation. Ceci dit, cette problématique du « wanna be dirt bag climber » n’est pas unique au Lac Long, Squamish vit également une réalité similaire avec l’afflux de grimpeurs saisonniers qui vivent dans leur van, campent n’importe où et imposent une présence parfois nuisible.

Les grimpeurs sont une force économique en autant qu’ils respectent les règles et paient leur dû. Sinon ils sont une nuisance, ce qui met en péril l’accès aux parois. Si vous êtes témoins de comportements répréhensibles de grimpeurs, exprimez-vous et faites savoir à cette ou ces personnes qu’ils nuisent à tous en agissant comme ils le font. Le civisme ça s’apprend.

NDLR: l’emploi du masculin dans cet article est volontaire car les comportements rapportés ci-haut sont habituellement associés à la gente masculine.

5 Comments on "Agir en colon"

  1. Merci Ian pour avoir diffusé le message! Mais comme dans toute chose, il s’avère qu’il y a deux côtés à la monnaie! J’ai été contacté par certaines des personnes qui étaient au LL en fin de semaine et qui pensent avoir possiblement contribué à ce petit débordement de la part du directeur. Je ramasse toutes les infos et je vous reviens là-dessus demain…

  2. Il semble que ce court article en aille froissé certains. D’autres sous-entendent qu’il y aurait un autre côté à la médaille… En fait le message est assez limpide. Vous allez à un endroit où il y a des règles établies, notamment des frais d’accès et de camping, il me semble que ça soit assez simple de les respecter. Vous viendrait-il à l’idée de tenter de ne pas payer au camping Ste-Madeleine ? Probablement pas. Ou bien de tenter de ne pas payer pour aller aux cascades d’eau? Probablement pas. Alors pourquoi serait-ce différent au Lac Long, à Val David, ou au Gros Bras? Si jamais on me rapporte des arguments qui défendent le désir de défiler, je suis bien heureux/curieux de les lires.

  3. Bon! Jasons tout ça entre amis. Rions un peu, blastons un peu et surtout! Allons grimper par après.

    Tout d’abord affichons le message original de Sébastien Perreault, directeur du parc régional de Portneuf.

    ————————————-
    Salut Arian,

    Nous avons des problèmes avec les grimpeurs qui cherchent à camper gratuitement ou ne pas payer le stationnement. Tous les arguments sont bons: la nature est gratuite, je chie dans le bois, je n’ai pas besoin de toilettes, je n’ai pas besoin de services, je peux camper ou je veux. J’ai brossé une voie en 1971. J’ai donnée 30$ pour l’achat de la falaise en 2008.

    Ça commence à être pas mal frustrant pour l’équipe, la clientèle des grimpeurs n’est pas différente des autres, ils doivent payer, point final. Je serai moins conciliant à l’avenir et j’utiliserai les moyens que je dispose dont les amendes et le remorquage des voitures. Nous exigerons obligatoirement la carte FQME de façon plus stricte. Un moment donné ça suffit. Nous avons toujours collaboré au bon développement des sites d’escalade, bâti une passerelle, favorisé l’accès mais on continue de rire de nous.

    Bref, nous sommes plusieurs dans l’équipe à en avoir marre. Si tu peux passer le message à la communauté pour me dépomper un peu 🙂
    ————————————-

    Il faut dire que le message de Seb sort après plusieurs années d’accumulation! Il est du genre à accumuler comme une cocotte à pression! Et puis ça sort d’un coup. Alors il n’y a pas pourquoi se sentir visé directement! Au parc ils doivent dealer avec tout genre de monde, les fins et les pas-fins. Ce sont malheureusement les pas-fins qui laissent leur trace. Le message de Seb est juste un rappel à l’ordre en début de saison.

    Magré celà j’ai reçu des messages d’amis grimpeurs qui étaient au LL en fin de semaine et qui se sont sentis visés! Je ne nommerai pas de noms! Voici un exemple.

    ————————————-
    Allô Arian!
    Je t’écris au sujet des droits d’accès au lac long dont tu as parlé hier. Je faisais partie du groupe qui a amené le directeur à t’écrire. Je vois que le message a été très mal interprété ou mal transmis. On a tous payé nos droits d’accès sans rechigner. On a seulement demandé de trouver un terrain d’entente pour ceux qui dorment dans leur van, un tarif plus bas, un accès pour dormir dans le stationnement, etc. On n’a jamais refusé de payer et la discussion avec les gars du parc s’est très bien passée, très calme et dans la compréhension. Je suis déçue que le directeur l’aie interprété de cette façon. J’espère que ça ne causera pas de problème. Désolée de la part de la gang qui a squatté au lac. 😞
    ————————————-
    et d’un autre membre du groupe…
    ————————————-
    Depuis quelques années on ce campait sur le [[spot semi-secret]]. On m’avait dit que c’était des terres de la couronne je pensait que c’était ok. Depuis qu’on allait lâ tout allait bien je croyait que c’était la zone grise??? Sinon connais-tu le proprio?
    ————————————-

    Vicky et François je vous aime et vous n’avez pas tort! 😛 La situation est juste différente maintenant. Je vais essayer d’expliquer.

    Le problème de coucher dans les stationnement à taux réduit c’est que si le parc laisse faire ça, ils se font remplir de VR et de roulottes qui viennent squatter. Vous vous imaginez les tail-gate party? Ça devient vite incontrôlable. Et impossible de limiter ça « aux grimpeurs seulement » – il faut que ce soit la même règle pour tout le monde. Le parc a ouvert un camping pour les VR qui est la demi-lune plus bas sur la rivière. Coucher dans le véhicule c’est limité à cet endroit et interdit dans les stationnements.

    Pour ce qui est les « zones grises »… c’est vrai que le territoire du lac Long est un ramassis de différents terrains publics et privés. C’est difficile de dire exactement où sont les limites. Et les terrains changent parfois de main. Les municipalités font des efforts de limiter les intérêts (parfois gros et puissants $$$) de bâtir de la villégiature et gâcher la condition naturelle des lieux. **Notre participation dans le camping les appuye dans ce sens.** Ultimement, le problème c’est la proximité aux centres de ville. On est juste trop proches et on se fait envahir. Le parc a le mandat de contrôler le camping – tous les terrains compris – dans un but de garder le tout propre et naturel.

    Les frais de stationnement et de camping ne sont pas faramineux et en échange nous avons droit à un bel endroit naturel et pas loin de chez nous. Si les grimpeurs ne veulent pas appuyer ces efforts, le parc pourrait tout simplement jeter l’éponge et fermer l’accès à la falaise. S’il vous plait, considérez l’appui que représente notre contribution. Ce n’est pas seulement une question de sous, chaque entrée est un vote POUR le naturel et CONTRE le développement en sauvage. Faisons partie de la solution et pas du problème.

    Alors désolé pour ceux qui ont fait des années de camping sur la sly, au LL c’est terminé. Désolé pour ceux qui ont mis 19,000$ d’ébénisterie dans leur Sprinter et qui font le tour du Far West en payant rien pour dormir… au LL on est tous pareils. Le « dernier refuge des dirtbags » c’est maintenant des sites plus reculés comme Tawachiche ou le Clapalac – oups – le Lac du Cap! Dans vingt ans qui sait? Profitons de et respectons les conditions d’accès de chaque lieu.

    En espérant que mes propos aillent un peu de sens. Merci les amis d’avoir visité notre petit Portneuf et désolé si ça évolue. N’hésitez pas de nous faire part de vos commentaires et de nous assaillir avec vos injures. On est là pour ça! Et Seb, prends ça à la légère! Rappelles-toi des tes années en jeune itinérant 😮 😛

    Vive le lac Long! Vive la grimpe libre dans eul bois! Au plaisir et bonne grimpe les amis. 🙂

    p.s. En passant, la passe annuelle au parc vaut 25$ et c’est par char et non par personne. Ça permet un accès illimité à St-Alban, au lac Long et maintenant au nouveau site de glace à St-Alban, qui prendra de l’ampleur avec les années. Vous pouvez procurer la passe à l’acceuil du parc, qui est à St-Alban, sur votre droite après le pont. Sinon vous pouvez les appeller au (418) 284-4232 et le faire par carte de crédit et ils vous l’enverront par la malle.

  4. Mais c’est qui alors qui chie dans le bois, à part le tata sur la photo?

  5. message de Sébastien Perreault, directeur du parc

    Bonjour à tous,

    Je tiens à revenir sur le sujet apporté sur différents forums.

    Je suis le directeur du Parc naturel régional de Portneuf et c’est moi qui ai écrit à Arian pour lui faire part de ce que nous vivons afin que les grimpeurs soient conscientisés à l’importance de respecter les règles de notre parc. Mon message à Arian regroupait une accumulation de faux prétextes venant de divers grimpeurs depuis quelques années.

    Je ne croyais pas qu’Arian vous transmettrait mon message tel quel, je l’aurait assurément rédigé de manière moins crue.. Après coup, je crois que cela donne son effet mais voici donc des explications plus claires et à tête froide.

    Nous avons des problèmes reliés au respect de nos frais d’accès et de camping venant seulement d’une minorité de visiteurs. Étonnamment, ce sont les grimpeurs qui sont les plus réguliers à critiquer nos frais d’accès et de camping. La plupart de nos visiteurs comprennent que la gestion d’un parc entraine des frais gigantesques de gestion et d’entretien de toutes sortes. (Chemins, assurances, harmonisation des usages, assurances, prévention des risques, ressources humaines, ajout d’infrastructures, etc).

    Nous offrons déjà un rabais d’environ 20% aux membres de la FQME pour le camping. Les frais de stationnement sont de 6$ par jour par voiture ou de 25$ par année par voiture, taxes incluses! Cela brime votre liberté d’accès?

    Nous sommes une entreprise d’économie sociale et dans cette optique, nous tenons à offrir des services à coûts très concurrentiels pour favoriser un accès large et non élitiste. L’ensemble des profits sont réinvestis dans des projets éducatifs avec les jeunes, en support à des actions de réinsertion professionnelle, à la préservation des paysages, à la conservation et la protection du droit d’accès collectif au milieu naturel, en amélioration de nos infrastructures ou encore dans les habitats fauniques.

    Notre structure décisionnelle est près du milieu et composée de ses acteurs.

    L’équipe du Parc est vraiment dédiée à la mission de notre organisation et ça nous touche lorsque l’on doit argumenter avec certains qui cherchent à éviter de contribuer en utilisant des arguments parfois discutables.

    Ne vous en faîtes pas, l’accès à la falaise du lac Long n’est pas en jeu, le message devrait passer et la situation s’améliorer. Nous collaborons activement avec des grimpeurs passionnés depuis près de 20 ans et ça ne s’arrêtera pas.

    Nous sommes gestionnaires d’une délégation de gestion sur les terres publiques à l’intérieur du périmètre du parc régional qui encadre l’accès et le camping. Nous avons des ententes pour la gestion de terrains municipaux et avons des contrats sous seing privés avec des propriétaires privés. Sans le savoir, certains comportements peuvent compromettre des ententes qui garantissent un accès collectif. Que vous soyez un visiteur qui a payé ou non ses droits d’accès ou de camping, lors de problèmes, c’est nous qui devons ramasser les pots cassés. Camper anodinement avec son westfalia dans une érablière peut compromettre de bonnes ententes de partage des coûts d’entretien d’un chemin. Voler du bois de chauffage pour son feu de camp peut entrainer la perte d’un important droit de passage. Je suis convaincu que vous comprenez l’ensemble des enjeux fragiles liés à la gestion d’un territoire de 70 km2,

    Sachez que nous sommes ouverts à discuter et que nous préférons vous voir venir au bureau nous saluer plutôt qu’essayer de vous trouver au fond de votre nouveau coin caché pour éviter les frais.

    Sur ce, au plaisir de vous croiser et soyez prudents, on vous aime vivants et en santé!

    Sébastien Perreault
    418 284-4756

Leave a comment