Aquilon – une longue nouvelle ligne sur l’Acropole Nord

Il y a quelques semaines, lors de mon passage dans le Parc des Hautes-Gorges, j’avais aperçut une nouvelle ligne potentielle dans la seconde cuvette de l’Acropole des Draveurs. Semble que je n’étais pas le seul puisque Vincent Demers et Patrick Gagné s’y sont aventuré. Résultat, une longue voie de style alpin qui rejoint le sommet de l’Acropole.


Aquilon, 240 m, WI6, M5
Texte et photos: Vincent Demers et Patrick Gagné

Cette belle voie de style Alpine est assez unique pour l’est du Québec, elle a un dénivelé total de 800 mètres et celle-ci permet d’accéder au sommet de l’Acropole par sa face Nord-ouest. La voie donne la possibilité de faire un départ plus facile et ainsi de baisser la cotation à WI4+, M5. Des sections de glace de difficultés modérées, des champs de neige raide, une ambiance incroyable donne à cette voie un style d’alpinisme unique au Québec.

Approche : depuis le centre du draveur, prendre la deuxième entrée du sentier « pied des monts » une dizaine de mètres passé le kiosque de locations des canots. Ensuite faire 300 mètres sur le sentier, puis prendre à gauche dans une coulée évidente d’un ruisseau enneigé. Après une heure de monté, on se retrouve dans un magnifique couloir de 40 degrés d’au moins 400m de dénivelé. Ce couloir possède 2 ressauts de glace de sept mètres qui peuvent être facilement contournés. La grimpe en glace commence au pied d’un mur imposant d’une quarantaine de mètres de haut, qui est orné de stalactites. Ce mur offre quelques options de départ et un départ plus facile a été observé complètement à gauche, avec une cotation probable de WI4, M4.

Première longueur de 60m, WI6, M5 avec un départ à droite. Vincent et moi avons choisi l’itinéraire avec le niveau de difficulté à notre mesure et le plus intéressant pour nous. La voie commence dans un dièdre peu incliné avec une glace assez épaisse, on grimpe environ 5 mètres pour ensuite faire une traverse délicate et technique vers la droite sur une partie verticale en glace mince. On se retrouve ensuite face à un rideau de glace très mince, délicatement ancré au sol et muni d’une fracture imposante situé au tiers inférieur de sa hauteur. Vincent en première de cordée a réussi avec brio le passage de ce rideau de glace, qui selon lui était un peu chambranlant. Lorsque mon tour est venu, le morceau de glace s’est effondré sous mes pieds. Je me suis retrouvé les deux pieds dans le vide et avec mon seul piolet droit ancré légèrement dans la glace. Un peu sur les nerfs, j’ai alors crocheté mon piolet gauche sur le bas de ma poignée droite pour ensuite pouvoir remonter mes pieds le plus haut possible et délicatement me redresser et me permettre enfin de planter mon piolet gauche dans la glace. Le relais se fait sur arbre. Protections: des vis et un raque simple de coinceurs et de cams.

Deuxième longueur: 80m, WI3+. Cette longueur comprend des champs de neige raide de 45 degrés séparée par deux ressauts de glace d’une douzaine de mètres de haut. Le premier ressaut a une bonne glace épaisse, le second a une glace mince et aérée. Vincent et moi avons grimpé simultanément sur une vingtaine de mètres pour éviter un relais supplémentaire. Relais sur arbre. Protections: vis et girth hitch.

Troisième longueur: 65m, WI4+, M5. Cette longueur commence avec un ressaut en roche verglacé et une pente enneigée et raide pour se poursuivre dans un dièdre de 55 mètres. Un passage en mixte mène à une mince coulée de glace de 30cm de large sur 20 mètres de haut avant que celle-ci s’épaissis et offre un répit a l’engagement nécessaire du début. Cette longueur se protège avec des coinceurs, des pitons, des spectres et quelques stubys. Le relais se fait avec des vis de 13 cm.

Quatrième longueur; 35 m,WI4+. Une superbe finale où il faut se faufiler au travers de quelques parapluies de glace et affronté des bourrasques de vent infernal, mais lorsque celles-ci s’atténuent, cette longueur a une ambiance incroyable et inoubliable. Protection avec vis.

Il serait possible pour les experts de ski ou de snowboard, de faire deux pierres un coup en faisant l’approche en randonnée alpine pour profiter du plein potentiel d’une incroyable descente d’une quarantaine de degré des 400 mètres de dénivelé de cette montagne. Les nombreux champs de neige sont propices aux avalanches.

Be the first to comment on "Aquilon – une longue nouvelle ligne sur l’Acropole Nord"

Leave a comment