Bilan d’une grosse saison – malgré une poulie en moins

Photo: Mathieu Tranchida

Par Félicien Roy

La fin de saison approche, il faut en profiter! Les belles couleurs et la saison des coccinelles à Orford font placent aux derniers jours où les températures collantes sont au rendez-vous. Le meilleur temps de l’année! On se fait griller comme des lézards à la paroi et les collègues send leurs projets les uns après les autres.

Une magnifique journée avec 17 degrés me donne l’occasion de tester le mien, soit L’ostie de cave(13b/c) qui peut être jumelée avec Fonce-Dalle(13d), ce qui ferait un nouveau link-up en 14a assez sympa. Une fois bien échauffé, j’arrive aux deux derniers mouvements de la voie qui sont en fait les deux plus durs. Après ça, il resterait juste une 11b pour me rendre à l’ancrage. Je me sens en contrôle parfait; j’ai le temps de réfléchir et je prends la décision de passer de main ouverte à full crimp. Main droite, puis main gauche, histoire d’être encore plus solide puis c’est reparti! Je lance la main droite vers le prochain crimp de 6mm. J’ai confiance que ça va passer. Finalement non… Avant même de l’attraper j’entends un petit son de pop-corn provenant de la main gauche. « Pop pop »… Deux fois de suite, juste pour être bien certain…

L’impression qu’un petit ressort a explosé et que mon doigt se retourne sous l’effet de la tension même si il n’a en fait sûrement pas bougé de place. Ce petit son n’est malheureusement pas inconnu et dans ma tête résonne assez vite : « Quelques mois de pause, ça va bien aller ». Une fois redescendu, aucune inflammation et pas vraiment de douleur mais impossible de tirer sur quoi que ce soit. Mécaniquement mon doigt fait la grève. La saison semble se terminer aujourd’hui!

Une semaine plus tard, un ergothérapeute me fabrique une petite attelle en forme de bague. Elle imite le rôle de la poulie A2 sur la première phalange en maintenant le tendon proche du doigt. Deux semaines plus tard le verdict officiel tombe avec l’échographie: rupture complète de A2. Décourageant, mais ca pourrait toujours être pire. J’ai bien envie de croire Mathieu Fontaine qui me dit qu’on peut être encore plus fort ensuite! Côté scientifique une étude dit que sur 47 grimpeurs avec rupture de poulie A2, 80% seraient de retour au même niveau après 8.8 mois. Fort rassurant!

J’en profite pour faire le bilan de la saison et j’aurais difficilement pu rêver de mieux! Je pensais que la saison 2020 serait dure à battre car j’avais réussi à faire 9 voies 13d après le confinement de la Covid levé en juin. Intéressant de voir à quel point on peut toujours progresser un peu plus, année après année. Écrire les voies réussies de cette année me plonge dans le souvenir de supers journées. Il y a celles où on send, riches en émotions, que l’on voit sur les réseaux sociaux : “la réussite d’une danse à l’exécution parfaite qui a l’air souvent étrangement facile mais elles ne sont que la cerise sur le gâteau”. Elles sont la récompense de beaucoup d’autres journées en amont dont on ne parle pas beaucoup et qui paraissent souvent inexistantes. Des journées d’acharnement, de galère, de casse tête pour trouver du beta qui collent à nos forces et notre taille. Des heures et des heures d’assurage et de recherche! Des journées où on ressort avec le sourire d’avoir trouver un mini morceau de bêta nous rapprochant du but et beaucoup d’autres où on ressort un peu désemparé et déçu face à des échecs répétés. Ces journées de processus, bien que peu visibles, sont toutes aussi remarquables que les journées de send. De toute façon, sans ces journées de galère, pas de sends, alors mieux vaut les apprécier!

Les efforts de cette année ont abouti à 7 voies dans le 14 et 5 voies dans le 13+. Une super saison!

-Texas 5.13d (Orford, Qc)

-Livin Astro 5.14c et Riviera 5.13d (Rumney, USA) la même journée.

-Welcome to Jamrock 5.14b (Orford, Qc)

-Tubby Wolf 5.14b FA (Burlington, USA)

-Prince Fatty 5.14a (Burlington, USA)

-Celtic Dragon 5.14b (Kalymnos, Grèce)

-Nadir 5.14a (Kalymnos, Grèce)

-Trous dans l’air 5.13d (Kalymnos, Grèce)

-Sans le figuier 5.13c (Kalymnos, Grèce)

-A Tribord toute 5.14b FA (Burlington, USA)

-Le Cartographe 5.13c (d?) FA (Le Bic,Qc, terrain privé).

La journée la plus haute en couleurs est celle où j’ai atteint les ancrages de Livin Astro(14c), Clip a Dee Doo Dah(5.3) (Top-rope) et Riviera(5.13d). Cette journée, je vais m’en souvenir longtemps. Ma plus vieille vidéo retrouvée en train de travailler Livin Astro date d’il y a 7 ans. Des années de persévérance à penser qu’ un jour peut être je serai assez fort et que les étoiles s’aligneront !

Lorsque je serai capable de tirer avec les 5 doigts de ma main gauche, je me mettrai à la recherche d’une 9a. Cela me semble maintenant un peu moins inaccessible et cette côte m’a toujours fait rêver. Ça me paraît un peu loin alors que je me bat chez Roger contre des 10b/c à 9 doigts, mais de rêver comme ça me donne du courage!

Merci Amandine pour le lancement de saison précoce le 13 février à St Côme par -16 degrés et merci à tous ceux qui rendent ces journées de grimpe incroyables, notamment mes partenaires de cette année qui m’ont soutenu dans chaque effort et m’ont remonté le moral dans les moments durs : Laurent, Mike, Nicolas, Sarah, Kevin, Karoline, Luba, Etienne. Je n’aurai pas fait tout ça sans vous tous!

Photo: Nicolas Moreau

Photo: Nicolas Moreau

Be the first to comment on "Bilan d’une grosse saison – malgré une poulie en moins"

Leave a comment