Chulilla: une destination fleurissante

Piotr Bunsch dans El Ramallar 8a (5.13b), secteur Pared de enfrente. Photo: Pablo Benedito, (http://www.pablobenedito.com)Piotr Bunsch dans El Ramallar 8a (5.13b), secteur Pared de enfrente. Photo: Pablo Benedito, (http://www.pablobenedito.com)

Par: Mathieu Gosselin et Marie-Hélène Tremblay

Après la naissance de notre second fils, Étienne, nous caressions le désir de faire un voyage d’escalade en famille vers une destination « pseudo-exotique ». Notre choix s’est naturellement porté sur l’Espagne qui avait tous les atouts recherchés, notamment la sécurité, le climat favorable et des voies sportives nous permettant de partager notre passion en famille.

Notre dernier voyage en Espagne, véritable paradis de la grimpe, remonte à plusieurs années. Le site de Chulilla retient notre attention, car c’est une des rares destinations hivernales qui est à proximité d’un charmant village. On y retrouve des centaines de voies dans les difficultés de 6b à 8 (cotation française) et nos recherches nous permettent de découvrir des services d’assurage et des conseils logistiques sur la grimpe. L’endroit nous semble donc une destination familiale idéale!

Le magnifique village de Chulilla se situe au pied de la montagne ‘’Monte del Castillo’’ qui abrite les ruines d’un château de l’époque musulmane. Ce château du Moyen-Âge a conservé ses tours et ses murs fortifiés qui protégeaient jadis le village de Chulilla qui est localisé au sommet des hautes parois du canyon. La vue de la vallée du haut de ces murailles est splendide.

PBB-20131003_2455

En direction du secteur Oasis – Photo : Pablo Benedito

La rivière Turia a sculpté un canyon de 6 km de long avec des parois verticales de 80m qui sont impossibles à manquer pour les grimpeurs. Les parois commencent au barrage de Loriguilla et s’étendent jusqu’à l’entrée du village. Notre premier regard sur la vallée depuis le village confirme que nous avons fait le bon choix de destination. Les semaines à venir sont prometteuses.

L’escalade se fait sur du calcaire très compact, zébré de couleur orange, beige et gris. À notre grand plaisir, on y retrouve de nombreuses colonnettes. La majorité des voies se situe dans les cotations moyenne à difficile (5.10 à 5.14) et elles ont une caractéristique commune : les voies sont pompantes! En effet, la longueur moyenne des voies est de 35m, mais il n’est pas rare qu’elles atteignent 50, voire 80 mètres! Il existe une trentaine de secteurs, avec plus de 800 voies et il est évident qu’une quantité considérable de parois reste encore à développer! Les voies sont judicieusement équipées ou ont été rééquipées avec des plaquettes récentes. Des relais intermédiaires permettent, dans les longues voies, un retour facile au plancher des vaches. Les Espagnols ont la maîtrise de leur art!

L’escalade à Chulilla a débuté dans les années 70 avec un soubresaut de développement dans les années 90. Toutefois, c’est seulement depuis 7 ans que Chulilla a connu un réel « boom » de développement de l’escalade. Avec l’aide du club d’escalade Loriguilla, des grimpeurs locaux, et plus particulièrement de Pedro Pons, qui gère également le refuge de grimpeurs El Altico, des centaines de voies ont été équipées à chaque année et d’autres continuent à l’être aujourd’hui. Ce récent développement a ravivé l’intérêt national et international pour cet endroit et a créé un retour des grimpeurs vers les  parois incroyables de Chulilla. Durant notre séjour, nous avons rencontré des grimpeurs de tous les coins de l’Europe et de l’Amérique venus profiter du climat propice durant l’hiver.

IMG_5243

Mathieu dans Super Zeb 7c (5.12d), secteur Pared Blanca.

Les parois sont regroupées en deux sections. D’abord, il y a une région qu’y est  accessible à pied du village en 5 à 20 minutes qui inclut des secteurs « old school » comme Tío José ainsi que des secteurs récemment équipés comme Muro de las lamentaciones et Pared del enfrente. La seconde région se situe en aval du barrage Loriguilla et il est préférable d’y accéder en voiture. Puis, en une vingtaine de minutes de marche, on retrouve, entre autres, les secteurs Cañaveral, La pared Blanca, Chorreras, El oasis, El algarrobo, El balconcito et El balcon. Nous avons particulièrement aimé le secteur de Chorreras avec son abondance de colonnettes de tous les formats et le secteur de Cañaveral avec ses longues voies techniques, mais toutes valent le détour.

La distribution des secteurs le long de la tortueuse rivière Turia offre l’avantage d’avoir de l’ombre le matin, l’après-midi ou toute la journée. Il y a donc toujours un moment propice dans la journée pour grimper votre projet!

Nous avons savouré notre mois d’escalade à Chulilla. Pour nous Chulilla est une destination parfaite pour grimper en famille en sachant qu’il vaut mieux parfois être trois adultes dépendemment si la base de la paroi est escarpée ou pas. (Certaines parois sont parfaitement sécuritaires pour des enfants, d’autres demandent une surveillance rapprochée). Par ailleurs, Chulilla est un paradis pour les grimpeurs dans le 5.11 à 5.14 qui aiment clipper des bolts dans des longues voies pompantes. Il faut se dépêcher, car Chulilla est une destination encore peu connue en Amérique, mais gageons que ce n’est pas pour longtemps.

IMG_4835

Mathieu à l’approche du crux de Los Franceses, 7c (5.12d), secteur Pared del enfrente.

Saison de grimpe :

Il est possible de grimper à l’année mais la température en juillet et août est particulièrement chaude. Le peu de précipitation et la température clémente de novembre à mars (variant entre 10°C et 16°C) sont recommandés.

Comment s’y rendre :

Chulilla est située à 45 minutes de Valence. Il faut compter trois heures et demie de voiture à partir des aéroports de Barcelone et de madrid. Bien que plusieurs secteurs soient situés à une distance de marche du village de Chulilla, il est préférable de louer une voiture pour accéder aux autres secteurs et profiter des journées de repos bien méritées à Valence située sur le bord de la mer Méditerranée.

Matériel à apporter, guide d’escalade et services :

Apportez une bonne vingtaine de dégaines, voire (?) plus si vous voulez équiper plus d’une voie. Il y a rarement des dégaines fixes. Vous aurez besoin d’une corde d’au moins 70m, mais il est préférable d’avoir une corde de 80m ou plus. Les magasins d’équipements d’escalade les plus près se situent à Valence.

Au moment de notre visite en février 2015, nous avons mis la main sur l’un des derniers livres guides disponibles (publiés en janvier 2013) : Chulilla – Guia de escalada / Climbing guidebook. Il permet de s’y retrouver facilement pour se rendre aux différents secteurs. Puisque Chulilla demeure un site en plein développement, la référence pour la mise à jour des voies se trouve sur internet (www.climbmaps.com). Ce site internet gratuit est très convivial. On retrouve des photos de hautes résolutions de pratiquement toutes les parois des différents secteurs avec les voies et cotations. La clarté des photos redéfinit la notion de ‘’grimpe à vue’’. Allez faire un tour sur le site internet, mais attention, vous voudrez probablement planifier vote prochain voyage à Chulilla!

Valencia Climb (www.valenciaclimb.com) offre une panoplie de services professionnels reliés à l’escalade dans la région de Valence. Le personnel est très sympathique et leurs services ont contribué au succès de notre voyage à Chulilla. Nous les recommandons fortement.

IMG_5319

Le village de Chulilla entouré d’une mer de parois.

Où rester :

Il existe plusieurs possibilités mais pour les longs séjours, les ‘’casas rurales’’ sont une bonne option. Les adresses populaires sont :

Casa rural Las Cuevas (www.ruralcuevas.es)

Casa Rural Serena Chulilla (www.casaruralserenachulilla.com)

La Baranda (www.casalabaranda.com)

Apartamentos La Muela (www.lamuelarural.com)

La Casa de Pueblo Ca Tona (www.casaruralcatona.com)

Le légendaire refuge El Altico situé en haut de la colline offre une variété de services pour les grimpeurs (www.elaltico.com).

Il n’y a pas de terrain de camping à proximité de Chulilla. Il est toléré, mais pas officiellement permis de dormir dans un véhicule dans un des stationnements du village bien que cette option soit prisée par plusieurs. Soyez vigilants et demandez aux locaux avant de considérer cette option.

IMG_5080

Marie-Hélène dans Acorralodo 7a+ (5.12a), secteur Chorreras.

Magasins et restaurants :

Les habitants du village de Chulilla sont accueillants et heureux de voir les grimpeurs se mêler à leur quotidien. Il y a, dans le village de Chulilla, une boulangerie, des boucheries et un petit marché d’alimentation qui permet de s’approvisionner en aliments frais. Un marché public a lieu à tous les jeudis à la place centrale Baronia.

Les quelques tavernes et restaurants sont situés près de la place Baronia. Il est possible d’y prendre des cervezas et des tapas à tous les soirs de la semaine, mais les repas complets sont réservés aux fins de semaine.

Journées de repos :

Une randonnée au travers des ruines du château arabe qui surplombe le village donne une vue magnifique sur la région. La ville de Valence offre une multitude d’activités parfaites pour les couples et les familles. L’Oceanographico est un immense aquarium où on y retrouve plus de 500 espèces de poissons. Le parc Gulliver (entrée gratuite) situé dans les Jardins du Turia donne le sentiment d’être des lilliputiens et permet aux petits de s’en donner à cœur joie dans les escaliers et les glissades.

Toutes les photos:

2 Comments on "Chulilla: une destination fleurissante"

  1. L’article est super, merci pour les détails, ça donne le goût de booker un billet!

  2. Wow, vos photos sont hallucinantes! Les tufas ont l’air absolument debile, merci d’avoir partager!!!

Leave a comment