Décès de Gaétan Martineau

M. Martineau au Cap Trinité en 1981.

Le grimpeur, coureur, skieur, bref grand sportif, Gaétan Martineau est décédé hier soir des suites de complications d’une maladie. Il laisse dans le deuil son épouse Chantal et plusieurs ami(e)s au sein de notre communauté. Pour en savoir plus sur ce grand pionnier je vous invite à consulter son site. Nos pensées vont évidemment à tous les proches de M. Martineau.

 

 

5 Comments on "Décès de Gaétan Martineau"

  1. J’ai été immensément chanceux d’avoir été l’ami et compagnon de cordée de Gaétan. Son épouse, Chantal m’a donné l’intime privilège de parler de lui lors de son service funéraire. Je reproduis ici le texte que j’ai lu en sa mémoire.

    EN MÉMOIRE DE GAÉTAN

    Réussir sa vie. Quand on pose cette question en songeant à Gaétan, il n’y a pas de doute possible. S’il y a quelqu’un qui a réussi sa vie, c’est bien lui. Gaétan était un gars de défis et d’aventures. Et combien il en a réussi! Devenir géo-physicien, pilote d’avion, guide en montagne. Boum! Pas de problème! Effectuer des dizaines de missions palpitantes dans des pays exotiques, ouvrir des dizaines de nouvelles voies d’escalade qui sont aujourd’hui devenues mythiques, explorer les limites de son corps en courant ses ultra marathons de 100Km ou partir en raid à ski pour des semaines entières. Pif, pas de trouble. Et enfin, trouver l’amour de sa vie avec Chantal, sa bien aimée, et fonder une famille avec elle. Paf, c’est chose faite!

    Tous ces exploits sont bien impressionnants. Mais il y a quelque chose qui manque dans ce récit. Quelque chose de plus important et touchant que toutes ces réussites et tous ces exploits. Ce quelque chose, il se trouve en nous tous qui avons connu Gaétan. Vous savez de quoi je parle. Je parle de sa générosité extraordinaire et de sa joie de vivre si contagieuse qui continueront à nous nourrir longtemps après son dernier départ. Et c’est de ça dont je veux témoigner plus que tout autre chose.

    Comme dirait Gaétan avec son juron le plus éclatant: Flute! Zut de Zut! Arrête ces éloges Jacques et raconte donc une ou deux bonnes histoires pour faire rire mes amis!

    OK, OK. Je t’ai compris mon vieux.

    Voici une petite histoire qui résume un peu Gaétan car en quelques mots elle parle de vol, de course, d’escalade, de défis et d’aventure, mais surtout, elle parle de rigolade jusqu’aux larmes! C’était en 1978 environ et nous étions aux Palissades dans le Charlevoix. Ce matin là, nous nous étions lancé un petit défi: Grimper les grandes dalles de 400m le plus vite possible. Nous sommes donc partis à la course à partir du chalet des grimpeurs vers la base de la voie. Arrivé là 30 minutes plus tard, on dépose nos sacs et on se prépare.
    « Gaétan, passe-moi la corde, je vais partir en premier »
    « J’ai pas la corde moi, c’est pas toi qui l’à? »
    « Bin non, je pensais que c’était toi qui allait l’apporter! »
    « Zut! Zut de flute! Alors qu’est-ce qu’on fait? » puis, avec son oeil coquin, Gaétan en rajoute: « Hey, qu’est-ce que tu dirais si on la grimpait pareil? En Solo! »

    Sitôt dit, sitot fait, et on PART à grimper un derrière l’autre en solo pendant 1,200 pieds, et à toute vitesse. 35 minutes plus tard, on était au sommet. Essoufflés, mais bien fiers de notre petit exploit!

    Mais c’est au sommet que la véritable aventure a commencé. Maintenant qu’on était en haut, il fallait redescendre! Et la descente normale était en rappel dans un couloir, quelque chose d’impossible car nous n’avions pas de corde.

    « On va tout de même pas la dégrimper Gaétan! Notre seule option est de prendre le sentier du sommet qui fait le tour complet de la montagne. On en a pour au moins deux heures à marcher! »
    « Ah, mais j’ai une idée moi » dit Gaétan. « pourquoi pas voler au lieu de marcher? » Et c’est à ce moment qu’il a sorti une petite cigarette magique (quelque chose qu’il ne faisait que très rarement) de ses poches. Eh bien, pour résumer la suite, disons qu’après avoir fumé la dite cigarette, on a couru tout le trajet les bras ouverts comme les ailes d’un avion. Zoum! Si on nous avait vus, on nous aurait sans doute pris pour des fous furieux! Mais nous, on s’amusait comme des jeunes fous!

    J’en ris encore aux larmes quand je pense à cette histoire!

    Tiens, une autre facette de Gaétan, c’est son amour des mots. Quand on pense aux grandes voies qu’il a ouvertes, on pense tout d’abord à leur noms mémorables: Gladiateur, Fox Victor India, Gettapo, Monarque, Expresso, Bronco et j’en passe. Il pouvait passer des heures à se tortiller les méninges afin de trouver un nom mémorable pour la voie. Mais il faut aussi penser à son humour aussi. Je pense à la voie « Les joyeux lurons » ou encore mieux une voie dont le nom faisait suite à une blague qu’il m’avait racontée, celle de « James Bond »… Sa traduction du fameux: « Hello, my name is Bond, James Bond » était: « Bonjour, mon nom est Bon, Jean Bon » :-). la voie finalement s’est appelée « James Bande ». Vous ne pouvez pas vous imaginer comment on a rigolé en cherchant le nom de cette voie-là!

    Ma dernière histoire, elle ne vient pas de moi. C’en est une que Gaétan m’a raconté. Mais il était si bon conteur qu’elle est restée gravée dans ma mémoire. Il m’a raconté l’histoire d’une escalade au Dome dans les Grands Jardins (l’Initiation) avec son épouse Clantal et ses enfants un beau jour de juillet alors qu’au moment du départ, deux grimpeurs sont arrivés, et l’un de ces grimpeurs était une jolie jeune femme habillée en… G-string. La cordée avait sans aucun doute des projects coquins à mi-paroi, mais en présence de Chantal et les enfants, Gaétan ne savait vraiment pas ou mettre les yeux… surtout lorsque la dite grimpeuse à commencé son escalade !!!

    Gaétan était un gars à héros. Il en avait plein. En escalade, ses héros étaient des gars comme Claude Bérubé, Régis Richard, Yves Laforest et d’autres. Les défis qu’il a relevés, ce n’était jamais pour essayer d’être mieux que ses héros ou les autres compatriotes de sa génération. Il ne cherchait ni la gloire, ni les commandites. C’était juste pour l’aventure, vraiment l’aventure personnelle ou entre amis que Gaétan quittait le confort du foyer. Aujourd’hui, au lieu d’avoir des héros, il est devenu le héros pour d’autres plus jeunes que lui. Chapeau Gaétan!

    Pour finir, je pense que la plupart d’entre vous savez que Gaétan était un grand sceptique. Il ne s’en cachait pas. Mais je pense qu’il avait tort de dire qu’il ne reste rien après la mort. Parce que je peux vous assurer que bien qu’il soit parti, les merveilleux souvenir des moments passés avec lui, et bien eux, ils resteront gravés dans notre cœur au fer rouge pour le reste de notre vie.

    Gaétan, tu es parti sur ton plus long raid à ski, ton marathon le plus exigeant, ton vol le plus turbulent, ton escalade la plus épique et ta mission la plus difficile. Ceux qui t’aiment tant, Chantal, François, Valérie, ta famille et tes amis savent que cette fois, tu ne reviendras pas. Tu peux vraiment reposer en paix maintenant. Tu l’as vraiment mérité.

    Salut !

  2. wow! super hommage!

  3. En effet, super hommage! Merci Jacques d’être cette mémoire vivante qui fait le pont entre les générations.
    Bon voyage Gaétan.

  4. Merci beaucoup Jacques pour ce vibrant hommage! Reposes en paix Gaétan

  5. Gaétan nous a fait un super récit aux GAGA l’hiver passée. Je me sens privilégié d’avoir pu assisté à ça…

Leave a comment