Monarque

Home Forums Varia Monarque

Ce sujet a 19 réponses, 10 participants et a été mis à jour par  Dan (Ti-Bum) Morin, il y a 3 ans et 1 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #4796

    Dan (Ti-Bum) Morin
    Participant

    Bonjour à toutes et tous,

    L’automne dernier j’ai fait l’ascension de la voie Monarque aux Hautes-Gorges avec Stéphane Perron. Cette ligne a été ouverte par mon ami Gaétan Martineau (décédé en juin 2015) et Louis Babin en septembre 1983 (l’année de ma naissance). Lors de l’ascension, nous y avons rencontré de nombreux blocs précaires assez dangereux pour l’assureur si le grimpeur de tête déloge un bloc et la dernière longueur (fissure en dièdre) s’est remplie de champignons séchés au fil des ans.

    À mon avis, il s’agit d’une ligne magnifique qui mériterait de recevoir plus d’ascensions (+ ou – 150m d’escalade en 10+/11-). En effet, selon mes informations, il n’y aurait à ce jour que 4-5 cordées qui l’auraient gravie (et encore la majorité des répétitions ont fait des variantes après le premier 40m et n’ont donc pas fait la 2e longueur (dite du Monarque pour la couleur marron de son rocher) et la 3e longueur du dièdre aérien (cordées de Yannick Girard et Patrick Brouillard selon ma compréhension de leurs aventures respectives).

    Comme Gaétan était particulièrement fier de cette première ascension, faite entièrement en libre, j’envisage prochainement de me rendre aux Hautes-Gorges et de nettoyer la voie en rappel sur des cordes fixes que j’enlèverai une fois l’opération de nettoyage terminée. Mon objectif serait de laisser la ligne dans son état le plus naturel possible en faisant un nettoyage « de base » en ayant surtout en tête la sécurité des grimpeurs.

    Grosso modo j’envisageais les opérations suivantes:

    1. Couper un arbuste de 4 pieds de haut situé au pieds de la voie qui dérange grandement les manipulations de corde et l’assurage;

    2. Brosser la 3e longueur pour enlever les champignons séchés qui réduisent la beauté de cette longueur (ces derniers n’apparaissent pas sur les photos de Gaétan et je présume qu’ils ne s’y trouvaient pas lors de la première ascension);

    3. Brosser la dernière longueur (4e) qui est mousseuse à mort. Cette longueur se trouve après la sortie du dièdre aérien. Elle fait + ou – 20m et s’avère nécessaire pour atteindre le sommet. Je ne peux confirmer si Gaétan et Louis sont sortis à cet endroit puisque d’autres itinéraires sont possibles à cet endroit, mais cet itinéraire semblait la plus logique à Stéphane et moi lors de notre ascension. Cette ligne se termine à un endroit propice au sommet où il est possible de faire un relais sur un mur de 2-3m de haut qu’il est ensuite possible de contourner pour atteindre le sentier normal de la SÉPAQ.

    4. Tous les relais (4) demeureraient sur protections naturelles. Ces derniers sont faciles à trouver et ils sont tous situés sur des vires ou en des endroits propices pour assurer. Ils peuvent par ailleurs être faits avec des sangles normales sur du rocher très solide. Je suggère fortement que l’assureur s’ancre au pied de la voie (avant la 1ère longueur) étant donné la situation précaire à cet endroit (risque de chute de 4-5m si perte d’équilibre). Je n’ai pas l’intention d’installer de bolts de rappel puisque la voie se termine au sommet de l’Acropole et que la descente par le couloir central est plus ou moins envisageable (classe 4 généralement mouillée). De plus, Gaétan et Louis sont redescendus à pieds depuis le sommet ce qui fait partie de l’aventure à mon avis. Il faut savoir qu’à cette époque il n’y avait pas vraiment de sentier de la SÉPAQ, mais un sentier plus ou moins entretenus et ils avaient dû dormir couchés dans un ruisseau puisqu’ils n’avaient pas apporté de frontales et qu’ils ne trouvaient plus le sentier en pleine nuit. Lors de notre ascension, Stéphane a failli perdre un gros orteil puisqu’il n’avait pas de bas dans ses chaussons mouillés et qu’il faisait 2 degrés.

    Connaissant Gaétan, je suis certain qu’il approuverait cette opération de nettoyage, mais je voulais tâter le pouls de la communauté avant d’investir du temps et de l’argent là-dedans.

    Au plaisir de vous entendre sur le sujet!

  • #4798

    HugoD
    Participant

    Superbe initiative Dan.

    Je suis aussi certain que Gaétan aurait approuvé ta proposition qui respecte l’esprit de l’ascension initiale et qui pourrait remettre cette voie en valeur.

  • #4799

    tradpat
    Participant

    Salut Dan, Charles Lacroix et moi avons fait la même chose dans contorsions apres Mon accident de bras écrasé par ces fameuses roches lousses. Une journée d’effort vaut au moins 20ou30 passages de cordées. Aussi, c’est une bonne habitude en terrain aventure ou tu es certains d’être seul, de faire le second jeter le Lousse évident en bas.. De cette manière, les voies seront plus accueillantes et surtout plus de sécuritaires. Crois moi, il faut les prendre tres au sérieux ces blocs!! Je sais ce qu’ils peuvent faire!!

  • #4800
    Otdoy
    Otdoy
    Participant

    Ils sont très très peu nombreux, ceux qui trouvent que le brossage et la purge de blocs loose réduisent l’aventure. Ils faut les respecter pareil. Mais, depuis longtemps ils sont passés à d’autres voies que Monarque. Le processus de « civilization » est normal et c’est bon qu’il soit lent et réfléchi. Bonne chance les gars et soyez safe!

  • #4802

    Dan (Ti-Bum) Morin
    Participant

    Merci les gars, vos commentaires rejoignent ma pensée.

    Je suis d’accord avec toi Pat, mais c’est un peu différent puisque vous étiez les premiers ascensionnistes de Contorsions. Bien que cette voie ne vous appartienne pas (à mon avis les voies n’appartiennent à personne), en tant que premiers ascensionnistes, j’estime que vous avez un droit de regard sur ce qui peut ou devrait y être fait comme nettoyage ou ajout de bolts.

    Je ne suis pas l’ouvreur de Monarque. Gaétan est décédé et je n’ai pas le plaisir de connaître Louis, voilà pourquoi je posais la question à la communauté. Je ne veux juste pas partir une controverse à ce sujet, mais vos commentaires me rassurent.

    Je me rends compte ce matin que j’ai fait une erreur dans mon premier message. Il ne s’agit pas de Louis Babin, mais de Louis Paré. Toutes mes excuses pour cette erreur.

  • #4822

    Yu
    Participant

    Bonjour Dan,

    Belle initiative. Tu sais quand on arrive à des sujets comme ça, mon cœur se divise en 2. D’un côté je trouve très légitime de vouloir rendre une voie plus sécuritaire pour les cordées suivantes. De l’autre, je me dis:  » Qu’est-ce que j’entend là, on veut rabaisser l’Acropole et le mettre au niveau d’un « crag » »?

    Tu comprendra que j’exagère. Je sais que ce n’est pas une petite purge qui va changer le caractère du cliff. On est loin de ça. Cependant, je crois qu’il est important pour la communauté d’escalade de se garder des endroits le plus sauvage possible, déjà que la SÉPAQ nous fait des trottoirs partouts, et que ces endroits ne soient pas seulement que des petits murs mousseux sans intérêts… Il serait intéressant que chaque branche du sport puisse trouver son compte dans la province. Pas obligés d’aller à l’autre bout du monde pour avoir ce qu’on recherche si on l’a directement dans sa cours…

    Celui qui fait du bloc, on a plein de site. Pour ceux qui font du sport et du trad on en a d’autres. Sécurisés et aménagés. Et pour ceux (très peu, je comprend, comme disait Arian) qui recherche engagement et solitude avec des dénivelés comparable à d’autres chaînes de montagne, qu’avons-nous? Nous avons les Hautes-Gorges. Nous en avons d’autres je sais, mais les Hautes Gorges, on est pas obligés de faire 10 heures de char pour y aller. Car, ne nous bernons pas, si tu veux t’entraîner pour faire de la montagne, c’est certain qu’il va y avoir de la roche lousse des fois, des champignons et du lichen… Ça fait partie de la game. Toutes les expériences s’additionnent. Je ne souhaite pas de malheur à quiquonque ni ne dénigre les expériences du passés. Il faut y aller étape par étape. Et pour certain, leur étape est peut-être rendu de faire tomber un bloc en lead sur une falaise haute perchée. Car peut-être est-ce cette Aventure là qu’ils sont venue chercher.

    Prenez soins de vous.

    • #4824

      Dan (Ti-Bum) Morin
      Participant

      Bonjour Yu,

      J’aime l’aventure, en fait j’en suis passionné. J’ai énormément de respect pour ceux qui prennent l’initiative d’explorer ce genre de terrain et d’y imaginer des lignes.

      J’ai aussi beaucoup réfléchi à tes arguments avant de lancer ma proposition de nettoyage. Je les trouve toujours aussi bons aujourd’hui qu’il y a 6 mois. Par contre, en soupesant les pour et les contre, je ne peux me ranger de ton avis et voici pourquoi:

      1) Je vois difficilement pourquoi des grimpeurs qui s’entraînent iraient s’exposer volontairement à des dangers de mort. Ça me semble peu logique. Je connais plusieurs grimpeurs d’aventure, mais je n’en connais aucun qui s’en va dans une ligne en se disant: « on va aller dans cette ligne-là j’ai entendu dire qu’il y a du danger, ça sera un super training pour notre voyage au Cirque of Unclimbables ». Je prends l’exemple de Pat Brouillard qui a failli mourir dans Contorsions (aussi sur l’Acropole) alors qu’un bloc lousse a sectionné sa corde. Lui et Charles sont ensuite retournés pour purger la ligne, ce qui me semble sage.

      2) Comme je le mentionnais dans mon premier message, Monarque n’a été gravie qu’à 4 ou 5 reprises en 32 ans!! Est-ce moi ou le genre de grimpeurs qui recherchent le type d’aventure dont tu parlais est plutôt rare?

      3) Si des grimpeurs recherchent l’aventure pure à 100%, les Hautes-Gorges sont remplies de lignes vierges qui attendent d’être ouvertes. La même chose prévaut aux Grands-Jardins et à plusieurs autres endroits à mon avis. Charles Lacroix, Charles Roberge, Pat Brouillard et Hugo Drouin l’ont prouvé l’an dernier.

      4) Comme tu le mentionnes toi-même, je ne pense pas que le fait de nettoyer un peu cette voie affectera son caractère sauvage et « aventure ». Le nettoyage que j’envisage n’épurera pas tous les dangers, loin de là. En tenant compte de son éloignement, de sa difficulté technique, de la longueur de son approche, de celle de sa descente et de l’engagement qu’elle implique, Monarque demeurera toujours une ligne d’aventure qu’un grimpeur averti ne prendra pas à la légère. On y retrouvera toujours des blocs lousses et d’autres dangers objectifs, comme au Gros-Bras. Mon objectif est d’enlever des blocs qui représentent actuellement un danger de mort pour les grimpeurs ce qui, je l’espère pourra inciter plus de grimpeurs à aller goûter l’aventure qu’elle représente sans pour autant en faire un « crag » de moulinette.

      5) Cet argument vaut ce qu’il vaut, mais quand j’assure Steph Perron pendant 1hre pour un pitch de 25-30m en 5.6 ou 5.7 et que ce dernier me fait savoir qu’il « ne trippe pas » à cause des blocs lousses qu’il a peur de faire tomber sur moi, je me pose de sérieuses questions. Ok c’est très subjectif comme argument, mais Perron est l’un des meilleurs grimpeurs trad du Québec et il cumule des dizaines d’années en terrain d’aventure. Il a déjà grimpé 14b, il a grimpé à Baffin, il a grimpé Freerider .12d à Yosemite en rope-solo (http://www.climbing.com/news/all-free-rope-solo-of-el-capitan/) et il s’est fait peur à quelques reprises dans sa vie au cours de ses aventures. Quand un gars aussi expérimenté que lui me dit qu’il a peur dans un pitch qu’il ferait normalement en dormant, je ne peux m’empêcher de tendre l’oreille. J’ai fait ce pitch en second et je l’ai trouvé extrêmement précaire et dangereux. Si un bloc vient à être délogé par le grimpeur de tête, il tombera inévitablement sur l’assureur et ce dernier ne pourra l’éviter étant donné la configuration des lieux. Dans ces conditions, je ne peux suggérer à quelqu’un d’aller grimper cette ligne parce que je l’aurais sur la conscience s’il arrivait un accident.

      Qu’en penses-tu?

  • #4823

    Jean Francois
    Participant

    Squamish top clean

    Yosemite top clean

    Grand capucin top clean

    Cannon cliff top clean

    etc etc etc , et si monarque était la voie accessible qui permettrait de se faire les dents dans les hautes gorges ???

    Japprouve ! De toute facon c èst extrement difficile dy accèder avec un crash pad…..et en moulinette…. ce mur il est tres impressionnant et engagé , meme si on y mettait des bolts et un escalier…..

  • #4827
    Otdoy
    Otdoy
    Participant

    Dan, tes arguments cherchent à donner raison à l’exercice que tu veux faire, mais n’invalident aucunement les points à Yuri. Ce que tu étiquetes comme « danger de mort », Yuri le nomme « conditions de montagne naturelle ». Vous avez tous les deux raison. Et vous avez tous les deux le droit à grimper ce que vous recherchez.

    C’est pas juste les placeux de bolts qui « abaissent » les voies au nom de l’achalandage. Arracher un arbuste, faire tomber un bloc, brosser un seul mètre de mousse = faciliter le passage aux autres. On peut dire que nous participons tous à « l’abaissement des voies ». Je crois qu’il faut accepter ça avec humilité et savoir limiter nos dégats. Le bénéfice que nous apportons au sport doit être balancé avec le dommage qu’on fait à la Terre – et à le sport lui-même.

    Je suis d’accord avec ce que dit Jean-François. D’avoir une voie propre, aventureuse et spectaculaire comme porte d’entrée aux Hautes Gorges me semble excellent. Et comme tu dis Dan, il reste des tas d’autres trucs qui resteront sauvages. Surtout de l’autre côté de la rivière!

  • #4829

    Bruno
    Participant

    Go for it!!!
    Juste pour donner mon vote, mais j’ai peu d’années de grimpe dans mon CV comparées à du monde icitte et je suis jamais été dans les Hautes Gorges (ce qui risque peut-être bien de changer cette été), anyway c’est tellement chiant du purger ou cleaner une ligne (surtout un multi parce tu salis tout le temps les longueurs en dessous) que je ne crois pas que demain les KM de cliffs qui a dans les hautes gorges vont devenir tous clean. On est chanceux au québec, y reste en masse de parois pour s’amuser dans du ground up avec de la mousse de la bouette ( les osties de champignon noir!!!) pis des bloc lousses. Juste l’année passée, Hugo Drouin a posté des images d’un cliff dans charlevoix qui avait l’air assez débile (j’aimerais bien y faire un tour aussi cette été pour me sacrer les mains dans ces fissures là!!!!) et sinon si on veut du lousse pis du choss, ben le cap trinité est là juste pour nous!

    En passant j’ai peut-être ben entendu dire qu’un topo s’enlignait pour les hautes gorges, juste pour vous dire, lâchez pas!!!

    Brun

  • #4832

    HugoD
    Participant

    Cet échange est très intéressant!

    Comme j’ai participé à quelques premières ascensions, principalement au Gros-Bonnet et dans les Hautes-Gorges, et que j’y ai rencontré bien de la mousse et quelques blocs lousses au potentiel mortel, je me permets de partager mon opinion personnelle. Vous en ferez ce que vous voudrez!

    Pour moi, il y a une grosse différence entre la première ascension et les ascensions subséquentes. Quand on se lance dans une première, la « voie d’escalade » n’existe pas encore. On va à la rencontre d’une falaise sauvage, d’une ligne inconnue et on a habituellement une tolérance au risque assez élevée étant donné qu’on est prêt à rencontrer n’importe quel type de condition. Et on se prépare conséquemment : usage de 2 cordes, installation des relais à l’abri de la ligne de grimpe comme en glace, faire un peu d’escalade artificiel, etc.

    À mon humble avis, à partir du moment où la ligne a déjà été grimpée une fois, sa nature change.

    La ligne a maintenant un nom, une cote, des longueurs maintenant plus ou moins définies, peut-être quelques bolts et protections, fixes, etc. C’est maintenant une voie d’escalade, quoi!

    À partir de là, la part d’inconnu, de risque et de mystère est beaucoup plus faible et je pense que c’est généralement normal pour les gens qui répètent une voie de s’attendre à un certain niveau de sécurité.

    Bien évidemment, il faut faire la part des choses! C’est bien certain que de répéter une voie sportive parfaitement propre à Kamouraska ne se compare pas à faire la 2ème, 3ème ou 5ème ascension d’une voie d’aventure dans les Hautes-Gorges. Il faut toujours garder un certain niveau de méfiance en terrain d’aventure.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 ans et 5 mois par  HugoD.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 ans et 5 mois par  HugoD.
  • #4835

    Yu
    Participant

    Bonjour Dan,

    J’adore l’aventure également. J’ai aussi, comme toi, beaucoup de respect pour ceux qui explorent et imaginent des lignes. J’ai encore plus de respect cependant, pour ces environnements où se déroulent ces aventures.

    1. Que ce soit pour s’entraîner ou comme objectif final, lorsqu’on va en terrain d’aventure, on doit être conscient des dangers objectifs qui pourraient arriver. Y compris la mort. On ne se dit pas: » ok aujourd’hui on va faire tomber des blocs en lead dans haut sur une falaise . Mais cela peut arriver.

    2. En effet, 3 ou 4 ascensions en 32 ans, c’est pas beaucoup. Mais justement, tout le charme est là! Quel est l’intérêt de faire une voie qui a été grimper mille fois si on recherche autre chose? Je crois que ce type de grimpeur est en hausse, à preuve ce forum et les noms que tu mentionne plus haut et d’autres encore.

    3. Tu as raison. Nous sommes chanceux au Québec, nous avons encore le privilège de se sentir comme si nous étions les premiers à passer par là. C’est encore plein de lignes vierges. Cependant, ce que je veux mettre en relief c’est le caractère particulier des Hautes Gorges et de l’Acropole. Avec son couloir d’approche et la falaise en haut, à mon avis, le rend particulier. À preuve, la plupart des aventures que tu mentionnes plus haut se sont déroulées sur l’Acropole. Pourquoi?

    4. Justement, comme tu dis « l’aventure quelle représente » sera changée si on la modifie. Il faut en être conscient.

    5. Au contraire je trouve que c’est le meilleur argument. Il met très bien en relief la nature de la voie et du cliff et redonne à l’Acropole ce qui revient à l’Acropole. C’est-à-dire: c’est du sérieux. Et ce peut importe le niveau de grimpe du grimpeur et son expérience. Si ça vous avait pris 5 min. à leadé, quelle expérience en auriez-vous retiré?

    Au fond, je n’ai rien contre un nettoyage dans Monarque. La rendre plus sécuritaire est très légitime. Je veux seulement faire valoir d’autres visions du jeu auquel nous jouons. Il faut, je crois se garder des sites pour chaque branches du sport et se dire comme communauté: ok, ça bloc; ça sport; ça trad; ça aventure trad; ça aventure tout court. etc. Selon le potentiel de chaque site. Cela laisse une place à la croissance du sport et à l’imaginaire du grimpeur qui évolue. Quelque chose pour tout le monde. Les Hautes Gorges et l’Acropole sont des tremplins extraordinaire si on joue la game à leur niveau. Regardons chez les Anglais. Il y a le Ben Nevis et d’autres massifs. Ils les gardent comme cela par choix.

    Ceci étant dis, chacun est libre de faire se qu’il veut. Il faut faire un choix.

    Soyez prudents.

  • #4867

    Jean Francois
    Participant

    Jai à quelques reprises eu des conjonctivites à manger du lichen avec mes yeux, et pour moi lattrait des hautes gorges est hivernal , piolets crampons . Je nai jamais été attiré par ce terrain en été car on semmerde à arracher les fougeres et gratter le lichen. Ces conditions vegetatives graves sont québécoises et propre(impropre) à notre rocher. Lexeption est le gros bras et si je ne mabuse le mur est partiellement clean du aux feux de forets des années 90. je suis en désaccord avec le surboltage, et le surnettoyage , mais le plaisirs de la grimpe à mon gout à moi est dans la gestuelle et l`appréciation des fissures. Il y à si peu de grimpeur et de développement , Ha , ton projet Dan il est cool , enfin de la motivation !

  • #4870

    tradpat
    Participant

    Qu’ une voie devienne propre, c’est normal. Si Dan ne va pas faire la purge, le processus normal fera qu’au fil du temps, avec l’accumulation de répétition de la voie par différentes cordées, le résultat sera le même. La voie deviendra beaucoup plus propre du au débris principaux qui auront été retiré volontairement ou involontairement. Le gros bras est un bel exemple. Quand j’y ai grimpé la première fois, il y a 18 ans, Halun van brunch était encore pleine de lousse et de végétation. Il faut savoir qu’à cette époque l’ accès au gros bras était strictement interdite aux grimpeurs…Aujourd’hui, c’est super propre. Et la roue tourne, plus c’est propre, plus il y a de grimpeurs, plus il y a de grimpeurs, plus c’est propre… Le processus peut être observé a différents stade de réalisation selon les réputations de telle ou telle voie. Un bel exemple est Campanule. Tout ce qui fait quelle est toujours aussi sale, c’est qu’elle est plus difficile. donc moins fréquentée. Mais depuis quelques années, on voit une forte tendance à la hausse de sa répétition. Et cela vient du fait que les gens se sont entrainé dans des voies telle qu’Halun van brunch.

    Je crois que ce qu’il faut gardé en tête, c’est l’esprit a très long terme. Est-ce que l’on veut que les voies, même nettoyée du lousse, soient encore engagée. Veut-on garder le caractère sauvage en terme de végétation? Exemple, on enlève les roches et les plantes ou justes les roches? S’il n’y a aucune protections possible en traditionnelle… on laisse la chute aux conséquences tragiques ou on met une bolt pour la sécurité de tous qui suivront? Veut-on équiper des trucs non protégeables et trop difficile a faire en solo intégrale mais qui sont très joli? Ou bien si l’on ne développe rien qui restera permanent(encrages fixes).?

    Pour ma part, arriver à un beau relais sur plaquette n’enlève rien à mon plaisir de la grimpe. Par contre, voir des plaquettes apparaitre dans des voies de près de 50 ans car des gens n’étaient pas capable d’attendre d’avoir les capacités mentales et physiques avant de se mesurer au défi(Lire voies de dalle) m’enrage à un très haut niveau. Il ne faut pas tuer le défi, abaisser le niveau d’engagement si celui-ci est élevé mais raisonable pour quelqu’un de taille. Il y a tellement à grimper au Québec. Laissons les défi à ceux qui ont tout grimpé le reste. Il nous en faut, en tant que communauté, des tests piece redoutés. Des genres d’étalonnage du niveau de difficulté pour l’ensemble des grimpeurs.

    Un bon développement durable pour les hautes gorges devrait permettre l’accessibilité au site, le favoriser et le mettre en valeur. C’est un bijoux du Québec. Tout ce qu’il faut garder en tête, c’est que même lorsque favorisé et mis en valeur, Les Hautes -Gorges restent une classe à part et si vous voulez y accéder et vraiment y vivre des expériences riches, il ne vous faut que grimper beaucoup, et de tous les styles, et encore et encore puis les efforts finiront par payer!!!

  • #4872

    zclip
    Participant

    Juste comme ça, à mon avis, il faudrait aussi prévoir installer des cordes fixe dans le couloir sinon il risque d’avoir des gens qui ne se rendront même pas a la dite voie Monarque qu’elle soit purgée ou pas!

    Purgée ou pas c’est toujours une grande question et au final je crois que si quelqu’un veut faire tomber quelque cailloux brosser du lichen déterrer des bout de fissures … go for it c’est beaucoup de travail surtout dans un terrain comme les Hautes Gorges ou la végétation reprendra le dessus dès que vous serai de retour à votre voiture.

    Ce qui m’importe le plus est tout ce qui entour la perforation du rocher et y installer des bolts. Cela nécessite une plus grande réflexion. Un peu comme Tradpat disait, ça passe pas est-ce ce que c’est parce qu’on est pas encore prêt ? A-t-on encore des croutes à manger ? Y retourner quelques années plus tard, peut-être que ça passerait! C’est toujours un éternel débat, mais une falaise comme l’Acropole je ne vois pas l’intérêt d’installer des relais fixe quand de toute évidence on va redescendre via le trottoir…

  • #4883
    Otdoy
    Otdoy
    Participant

    Pat ton texte me semble tellement riche! Mûrit par les années de travail et de réfléxion.

    Pas sur pour les cordes fixes Chuck… elles peuvent vite devenir des poubelles dangereuses dans un couloir entonnoir. Ce serait peut-être mieux en moins envahissant de « mapper » la montée la moins dangereuse et l’indiquer dans un mini topo.

  • #4889
    Otdoy
    Otdoy
    Participant

    asti de Chuck tu m’as bien eut avec tes cordes fixes! haha! grrrrr…

  • #4916

    PA Paquet
    Participant

    Ah, tout ça pour en revenir au sempiternel débat bolts/pas de bolts. Plus ça change, plus c’est pareil.

    Chuck, au sujet des cordes, j’espère que tu pensais en mettre avec des poulies et des palans, faire une gondole à bras, genre ? 😀

  • #5563

    hellmans
    Participant

    Salut messieurs,

    qu’est-il arrivé de cette initiative ? je reviens de l’acropole où j’ai été faire Momentum et j’enligne maintenant Monarque alors je me demandais si le travail avait été accompli ?

    D’ailleurs je cherche activement le récit de Gaétan sur cette voie que j’avais lu il y a quelques temps avant son décès et je ne le trouve pas. Le site de Gaétan semble désactivé ? Quelqu’un sait où trouver son histoire ? ou le topo ?

    J’ai quelques histoires de blocs lousses moi aussi mais je raconte juste ça face à face pour mimer le tout et rendre la situation avec plus de drame 🙂

    Merci à tous les gens du forum que je croise sur les paroies et qui m’aide à trouver mon chemin jusqu’à elles.

  • #5685

    Dan (Ti-Bum) Morin
    Participant

    Le site de Gaétan est expiré et il ne reviendra malheureusement pas enligne.

    Il n’y a pas eu de purge.

    Ci-joint mon topo personnel.

Le sujet ‘Monarque’ est fermé à de nouvelles réponses.