Trip Report – Première sortie de multi-pitch au Mont Gros Bras

Home Forums Varia Trip Report – Première sortie de multi-pitch au Mont Gros Bras

Vous lisez 6 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #5809
      Dym
      Participant

      WARNING: WALL OF TEXT (oui oui j’aime ça écrire…)

      Mise en situation: Quelque part en mai, j’écris à Fred Desgranges pour une formation d’escalade traditionnelle puisque je ne connais personne qui pratique cette activité et que son visage se retrouve dans plusieurs topos de site de trad du Québec. Ce bon gaillard me réfère à Louis-Pierre Tessier puisqu’il part pour l’été dans l’Ouest canadien, sans doute pour affronter des rochers aux réputations internationales. Satisfait, je prends alors rendez-vous avec Louis-Pierre pour une première sortie au Mont Wright afin d’apprendre l’art mystérieux du placement de protection passif et actif… Je lui parle par le fait même de mon désir ultime, devenir autonome dans l’art du multi-pitch en terrain d’aventure dans le but d’un jour, peut-être, faire un projet un peu fou en terre canadienne lointaine où se retrouve un soi-disant mont Thor et mont Asgard…

      Fast forward hier, 3 mois après notre première rencontre, les étoiles s’alignent et nous sommes finalement disponible à nouveau en même temps. En prime, IL ANNONCE BEAU, WOOOHOOO! Nous partons donc à 9h de Limoilou, en direction du mont Gros Bras, pour me faire vivre ma première expérience de multi-pitch et ma deuxième sortie d’escalade traditionnelle.

      Nous arrivons vers 11h20 à l’accueil du Mont-du-Lac-des-Cygnes. À notre surprise et notre plus grand contentement, aucun frais d’accès au parc n’est demandé pour cette journée puisque c’est la journée nationale des parcs SÉPAQ. Bonheur! Nous prenons donc le minimum nécessaire pour passer la journée sur la paroi et hop, en route vers l’aventure!

      Avant de continuer, je dois mentionné que nous nous étions décidé à faire la voie « Hals-Und Beinbruch« , une fabuleuse 5.8 de 230m cotée 5 étoiles, bref, un classique. Par contre, étant ma première sortie à vie en multi-pitch (et ma deuxième en escalade traditionnelle), je ne l’avais évidemment jamais fait. Louis-Pierre non plus, d’ailleurs. Nous nous étions aussi entendu pour que Louis-Pierre soit en tête et que je seconde afin d’apprendre encore une fois comment faire de bon placement en voyant les siens et comment faire des relais sur pros.

      Bref, nous arrivons au bas de la paroi au environ de 12h-12h15 et nous en profitons pour dîner et organiser l’équipement. Le temps s’est étrangement mis à passer très vite dès ce moment, comme si la paroi avait un aura magique accélérateur de particules de la quatrième dimension. En effet, à partir de ce moment, toutes nos prévisions sur le temps sont simplement tombées à l’eau… Quand nous avons regardé l’heure à nouveau, il était rendu 13h30… Nous devions donc commencé à grimper très rapidement pour ne pas finir dans le noir! (hahahaha)

      Les 4 premières longueurs furent, simplement, fantastique. Des mouvements intéressants en terrain facile, une vue à couper le souffle, un temps parfait, une roche magnifique, des stations de relais sur pros plus que confortables et malgré une présence de mouches noires et d’abeilles, celles-ci n’étaient pas plus dérangeantes qu’il ne le faut.

      Louis-Pierre avait prévu environ 1h par pitch et selon cette estimation, nous aurions dû atteindre le sommet avant le coucher du soleil, soit dans les alentours de 18h30… Par contre, avec l’éducation qui se fait en cours de route et les explications du pourquoi du comment à chaque relais, il nous en fallait plutôt 1h15-30 par pitch, ce qui veut dire que rendu au relais suivant le 4ème pitch, il était rendu 19h…

      Une brume s’installa sur les Monts, un nuage de pluie fit son apparition et le soleil disparu complètement sous nos yeux ébahit par le temps qui filait à toute vitesse. Aucun de nous deux n’avaient une lampe frontale pour le dernier pitch ou pour la descente de retour… une légère appréhension s’installa sur ce qui nous attendait.

      Nous nous dépêchons donc à terminer la dernière longueur dans la noirceur, avec quelques gouttes de pluie qui rendait l’aventure encore plus intéressante. N’ayant jamais fait la voie, Louis-Pierre ne savait pas vers où celle-ci se terminait (vers le sommet, bien entendu, mais vous comprenez) et nous avons dû passer par des endroits plus qu’intéressant pour finalement atteindre ce que nous croyons être le sommet! Il était à ce moment 20h30.

      Soulagés, nous commençons alors à tâtonner afin de retrouver le sentier pour la descente… à la noirceur et éclairé par des écrans de cellulaire, je peux vous dire que ce n’est pas évident du tout!

      Louis-Pierre a heureusement fini par trouver un endroit à travers la « tundra » où un chemin semblait se dresser, où la terre semblait un peu taper par des passages répétés d’Homo sapiens… Nous suivons donc ce chemin, nous demandant toujours si c’était le bon puisqu’il était plutôt du style « cascade, pirouettes et dégrimpe ». Après quelques temps, nous arrivons plus bas et le sentier semblait devenir de plus en plus défini, jusqu’à ce que nous trouvons une corde tressée. Soulagement, nous sommes sur la bonne voie!

      Il nous fallu 2h du sommet pour redescendre, aller chercher nos sacs au bas de la falaise et retourner à la voiture…

      Je suis arrivé chez moi, finalement sain et sauf, vers 23h30, la tête remplie d’aventure et une envie folle de me coucher, bien épuisé par la grosse journée que nous venions de vivre.

      Malgré tout, j’ai vraiment hâte de recommencer, quelle belle journée! Merci Louis-Pierre pour l’aventure, même si elle ne s’est pas nécessairement déroulée comme prévue, c’était fantastique! J’ai vraiment la piqure maintenant et mes yeux feuillètent tranquillement le topo des Grands-Jardins dans le but de trouver la prochaine folie qu’il serait possible de gravir. C’était vraiment excitant comme première sortie en de multi-pitch, j’ai adoré!

      La morale de l’histoire: 1- Prévoir plus de temps dans un multi-pitch. 2- Trainer une lampe de poche frontale en tout temps, juste au cas… 3- Le multi-pitch d’aventure, c’est incroyable!

      Sur ce, bonne journée à tous, en espérant vous croiser sur une paroi un de ces jours!

    • #5812
      Dan (Ti-Bum) Morin
      Participant

      Super aventure, vraiment beau texte! C’est assez « cocky » de partir aussi tard dans les circonstances…enfin ça a ajouté à votre expérience, bravo!

    • #5827
      pioletvolant
      Participant

      belle aventure!
      Par expérience ça prend TOUJOURS une frontale par personne en multipitch, même quand on prévoit finir tôt. On sait jamais les merdes qui peuvent arriver! J’ai dormi au moins une fois sur un ledge parce qu’on avait juste un iPhone pour s’éclairer pis on voyait pu où rappeller!
      Même si je vais faire des voies d’un pitch je prends une frontale. Si tu es stressé par le poids à la limite prends une frontale pour deux gars mais les frontales sont maintenant tellement légères… Prends des piles bien chargées, souvent les piles rechargeables se vident plus vite par temps froid.
      Autre chose: un couteau, canif, petit exacto léger, un par personne de préférence. Des fois en rappel les cordes peuvent rester pognées quand on les tire, pis c’est pas toujours faisable de regrimper dessus, re-leader pour aller les chercher. Parfois la seule solution c’est de les couper pis de rapper sur les brins restants en surveillant la longueur. Si t’as pas de couteau bonne chance pour couper ta corde! Ça prend de bonnes dents!
      En espérant que ceci puisse aider d’autres grimpeurs.

    • #5828
      PA Paquet
      Participant

      Super récit, merci et n’hésite pas à récidiver (dans le texte, mais pas nécessairement dans l’aventure quasi-noctune, quoique, si le texte profite de cette dernière, pourquoi pas) !

    • #5830
      OtdoyOtdoy
      Participant

      Moi je vais faire la part du diable et dire que…. ça prend JAMAIS une lampe frontale!
      On a juste à se lèver plus tôt 😉 😉 😉

      « Le gentleman-grimpeur sirote un gin & tonic sur la terrasse à 15h30 suite à une pleine journée de grimpe »

      Non mais blague à part, bravo pour cette belle aventure!!
      En espérant que celà te mène à tout plein de belles expériences en montagne.

      « Avant le quatrième pitch ce n’est pas encore de la grimpe » disaient les vieux grimpeurs tradeux! lolll

    • #5839
      Dym
      Participant

      Merci à tous des encouragements, des conseils et tout le tralala, c’est super gentil!

      La prochaine aventure risque de se produire dans « Tite étoile »… Ça me semble bien et avec des relais sur scellements, belle place pour se pratiquer sans doute?

      J’attends vos conseils si jamais vous en avez,

      Bonne soirée!

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 années et 2 mois par Dym.
    • #5842
      OtdoyOtdoy
      Participant

      Emprunter le rack à Louis-Pierre et faire un peu d’artif à Val-Bélair! dans Prestone
      et par la suite, retourner au parc des Grands-Jardins et leader l’Initiation au complet 🙂
      avec lui qui te suit et te donne des conseils bien entendu

      Ne te fais pas trainer en second dans toutes les classiques faciles de la région!
      Tu vas regretter quand tu seras prêt à leader… et qu’il ne te reste plus de découverte 😮

Vous lisez 6 fils de discussion
  • Le sujet ‘Trip Report – Première sortie de multi-pitch au Mont Gros Bras’ est fermé à de nouvelles réponses.