Julien à Squamish

Photo: Instagram @julienboom

Julien Bourrassa-Moreau poursuit sa super saison de grimpe dans l’Ouest canadien. Après avoir sorti des grosses voies au Québec, Julienboum s’est élancé sur le granite de Squamish. Selon son compte Instagram, il a réussi The Heretic (5.14b) et Battle of Everymore (5.14-). Au sujet de cette dernière, voici ce que Julien avait à dire:

On va s’le dire, le granite ça fait des voies un peu de marde mais assez unique. Cette voie là c’est exactement ça. Si t’aime le côté social de l’escalade laisse tomber. La falaise est perdue dans le bois et c’est vraiment la seule ligne intéressante. Désolé… aujourd’hui, y’aura pas d’échauffement. La première moitié de la voie c’est pas vraiment de l’escalade, c’est savoir coincer ses jambes dans un flake choss qui te donne l’impression qu’il va te tomber dessus. Et la deuxième moitié c’est pas vraiment de l’escalade non plus. La section en comression sur l’arête ça feel plus comme déménager un frigo. Sans la pizza et la bière après.

View this post on Instagram

Battle of Everymore 5.14- ✅ Squamish, 🇨🇦 is this unique steep prow feature. It's pretty much alone on this small cliff lost in the forest. I went there with all time local crusher @ben.harnden . Luckily for me, this route is on the very short list of climbs he didn't thicked yet here in Squamish. I had to channel my inner @henning_wang_ through the double kneebar roof chimney section. Then, you climb this complex steep compression where the key was the last knee scum beta from @watchingstonesgrow and @chrisverbeck_ On va s'le dire, le granite ça fait des voies un peu de marde mais assez unique. Cette voie là c'est exactement ça. Si t'aime le côté social de l'escalade laisse tomber. La falaise est perdue dans le bois et c'est vraiment la seule ligne intéressante. Désolé… aujourd'hui, y'aura pas d'échauffement. La première moitié de la voie c'est pas vraiment de l'escalade, c'est savoir coincer ses jambes dans un flake choss qui te donne l'impression qu'il va te tomber dessus. Et la deuxième moitié c'est pas vraiment de l'escalade non plus. La section en comression sur l'arête ça feel plus comme déménager un frigo. Sans la pizza et la bière après.

A post shared by Julien Bourassa-Moreau (@julienboum) on

Be the first to comment on "Julien à Squamish"

Leave a comment