La Peau du Dragon au Pic de L’Aurore

Jeff Girard dans la 4e longueur de La Peau du Dragon | Photo: Nelson Rioux

Jeff Girard semble avoir réussi à convaincre Carl Darveau de le suivre dans une nouvelle aventure sur l’excellente roche du Pic de l’Aurore en Gaspésie. Après Aller simple pour Mars et Moby Dick, voici venu La Peau du Dragon (M8+, WI5, 185m). Après les deux premières longueurs en mixte, la troisième longueur (M6+) est un « festi-choss » selon Jeff. La quatrième longueur d’une cinquantaine de mètres est déversante et délicate avec une cote de M8+ WI5. La dernière section demande une bonne dose de concentration afin de ne pas arracher les prises de mauvaise roche en M5.

Voici que Carl avait à raconter sur l’épopée :

Comme à chaque année, une forme de pèlerinage nous mène à Percé. Le Pic de l’Aurore nous appel et nous envoûte comme une sirène de la mythologie grecque. Hébergé au chaleureux Camp de Base Gaspésie, Jeff et Pascale nous accueillent à bras ouvert comme des membres de la famille.

Cette année, nous avions aucun projet en particulier autre que de grimper de la glace rosace. À l’aide d’une photo de John Price, nous avons remarqué une superbe formation qui nous a attiré !

L’approche par le haut de la paroi n’est pas évidente et nous avons finalement équipé, par erreur, une autre voie environ à 50m de celle visée au départ ! Deux longueurs faciles mènent à deux autres avec un rocher très discutable et moyennement invitant.

Pourquoi y aller alors ? Parce que la portion plus haute en glace est simplement magnifique! Nous avons goûté à des vents intenses (ou était-ce le chant des sirènes?) lors de la journée de préparation, ce qui a encore une fois testé nos capacités à supporter le froid du Québec.

Le lendemain, lors du deuxième essai dans la quatrième longueur (celle qui est clé), Jeff a gravit comme sur les écailles de la peau du dragon. Tel un chevalier, il a dominé sa bataille ardue.

Au final, la dernière partie de mixte de cette section était vraiment plus convivial que prévue. La dernière longueur est simplement magnifique et amusante (lorsque c’est gelé!).

Ce fut, comme à chaque fois, une expérience enrichissante. La beauté des paysages époustouflants nous ont fait voyager comme dans un conte pour enfants.

Tout ça ressemble à une journée d’été au Mont King, en été, avec des moulinettes fixes!

Nelson Rioux et Ulric Colette ont capté le tout et le groupe espère sortir un petit film sur leur aventure à l’automne.

Jeff Girard dans la 3e longueur de La Peau du Dragon | Photo: Nelson Rioux

Jeff Girard dans la 4e longueur de La Peau du Dragon | Photo: Nelson Rioux

Jeff Girard dans la 4e longueur de La Peau du Dragon | Photo: Nelson Rioux

Be the first to comment on "La Peau du Dragon au Pic de L’Aurore"

Leave a comment