Les morts en escalade: un sport qui est allé trop loin?

Je suis tombé par hasard sur l’émission Real Sports with Bryant Gumble diffusée sur HBO, et il y avait un long segment sur l’escalade. L’émission examine des situations où le sport à possiblement dévié dans une mauvaise direction. Par exemple le dopage, ou la mort d’un boxeur.

Dans ce segment, ils s’interrogent sur la voie qu’a pris l’escalade dans les deux dernières décennies. Ils posent de bonnes questions, notamment est-ce que les athlètes coupent les coins ronds et prennent d’avantages de risques pour s’attirer de la notoriété et, par le fait même, des sponsors? Est-ce que les compagnies qui commanditent ces athlètes cautionnent ces risques? Je m’attendais à quelque chose de très sensationnaliste, mais pas tant. Certaines questions et réponses m’ont fait réfléchir…

1 Comment on "Les morts en escalade: un sport qui est allé trop loin?"

  1. Documentaire très intéressant. Il cerne très bien le cancer qui ronge notre sport. C’est devenu une grosse business, ou la performance règne. Ou est passé la satisfaction de grimper pour voir la beauté de la nature? Qu’est-ce qui est arrivé au plaisir de partager des moments incroyable avec des personnes que l’on aime, respecte et apprécie? Quand est disparu la vertu de connaitre nos limites et de les respecter? La bienveillance sur soi-même et les gens qui nous accompagnent a fait place au sensationnalisme de l’internet. La fameuse photo que l’on doit présenter au monde entier pour enfin être quelqu’un.
    L’on vit tous pour quelques secondes, minutes, heures, années de gloire qui font de nous quelqu’un qui se distingue de la masse. La vie n’a plus de valeur. C’est pourtant ce qu’il y a de plus beau. Je me sent souvent vraiment à l’extérieur et un peu comme un extra terrestre avec ma philosophie old school « tomber n’est pas une option ». Mais je comprend vite que j’ai raison d’avoir cette attitude envers la vie quand je vois mes deux ados grimper, skier, marcher, courir et s’émerveiller devant la beauté de leur planète. Je sent énormément de pression quand je vois des films comme « Free Solo ». C’est certainement une prouesse qui vas marquer l’histoire de la grimpe sur la planète. Mais qu’en est-il des gens ordinaire comme moi et bien d’autres, pour qui grimper le « 5.machin pas bin dure, assez bin protégé, pas trop « R », après une estie de semaine de travail chargé pour nourrir ces deux merveilleux ados? Je vais vous le dire! Le plaisir il est de retourner travailler le lundi pour voir c’est deux p’tit crisse qui m’en font baver recommencer une autre fin de semaine extraordinaire ou dans nos tête on vas avoir été le meilleur de ce que l’on peut être dans notre petite vie ben ordinaire…

Leave a comment