L’état général de l’escalade en 6 points

L’American Alpine Club, l’Access Fund, USA Climbing et l’AMGA se sont consultés afin de déterminer comment se porte l’escalade dans son ensemble. Ils ont dressé un rapport et voici les points importants relevés par les divers intervenants.

Inégalité des genres
Bien que le visage de la communauté de grimpe change, le clivage des sexes demeure. Pour l’escalade intérieur c’est presque l’égalité homme-femme (58% – 42%) mais à l’extérieur la proportion passe à 67% d’hommes pour seulement 33% de femmes. Espérons que les initiatives comme le B.I.G. feront bouger les choses.

La compé gagne en popularité
Est-ce un effet de l’inclusion de l’escalade aux JO ou bien une conséquence de la popularité de la grimpe en salle? Probablement un peu des deux, mais c’est indéniable la popularité de la compétition est en progression.

La communauté a un poids économique
Le grimpeurs et grimpeuses ont de plus en plus d’influence économique surtout en ce qui a trait à leurs habitudes d’achat. Selon toute vraisemblance, vous préférez à 84% faire vos emplettes en magasin et non en ligne. De plus, la présence de grimpeurs dans des coins reculés contribue à la vitalité de petits villages.

Un impact sur les décisions gouvernementales
Certains organismes tels l’ACC, AAC et l’Access Fund influencent les décisions gouvernementales tant au niveau municipal, provincial que national. Que ça soit au niveau des accès ou de la préservation du territoire, ces groupes ont un impact certain sur les décisions prisent à tous les niveaux.

Centraliser l’intendance
Nous avons aussi un impact environnemental et une forme de leadership doit émerger afin de minimiser notre empreinte environnementale. Aux USA ce rôle semble destiné à l’Access Fund, mais au Canada c’est plus complexe dû au nombre élevé d’intervenants. A long terme, un leader national devra émerger afin d’établir des standards à respecter.

Les blessures graves et les décès ne sont pas en hausse
Contrairement à ce que l’on semble croire ou voir, les blessures graves et les décès ne sont pas en hausses. Les réseaux sociaux (et le présent site internet) contribuent à la diffusion des incidents, mais selon l’American Alpine Club, qui recense les accidents, l’année la plus meurtrière a été 1972. On attribue cette situation à la meilleure qualité des équipements d’escalade de même qu’à une meilleure connaissance des adeptes de sports de grimpe.

Source : https://www.adventuresportsnetwork.com/sport/climbing/takeaways-state-of-climbing-report/

Be the first to comment on "L’état général de l’escalade en 6 points"

Leave a comment