HugoD

Toutes mes réponses sur les forums

Vous lisez 13 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #5072
      HugoD
      Participant

      Merci pour la mise en garde SANS NOM.

      J’ai aussi une assurance voyage avec TUGO et suite à ton avertissement, j’ai appelé pour faire quelques validations.

      On m’a expliqué que les changements de couverture sont effectifs pour tout nouveau contrat ou renouvellement émis après le 3 mai 2016.

      Selon l’agente à qui j’ai parlé, la pratique de l’escalade de rocher sur des « murs » n’entre pas dans leur définition de l’alpinisme et est donc incluse dans la couverture de base.

      Par contre, l’escalade de glace n’est pas incluse dans la couverture de base et il faut effectivement souscrire à une couverture supplémentaire pour sports d’aventure qui fait monter la facture de plus de 200$/an excédentaires.

      Conclusion : à mon renouvellement en mars prochain, je devrai choisir entre ne plus faire de glace au sud de la frontière ou bien tout simplement aller voir ailleurs pour mon assurance voyage.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 années et 3 mois par HugoD.
    • #4853
      HugoD
      Participant

      Le CMEQ a fait une corvée à Val-Bélair la fin de semaine dernière et a effectivement purger quelques cailloux instable.

      https://fr-ca.facebook.com/CMEQClubMontagneEscaladeDeQc/posts/10154198406534297

    • #4832
      HugoD
      Participant

      Cet échange est très intéressant!

      Comme j’ai participé à quelques premières ascensions, principalement au Gros-Bonnet et dans les Hautes-Gorges, et que j’y ai rencontré bien de la mousse et quelques blocs lousses au potentiel mortel, je me permets de partager mon opinion personnelle. Vous en ferez ce que vous voudrez!

      Pour moi, il y a une grosse différence entre la première ascension et les ascensions subséquentes. Quand on se lance dans une première, la « voie d’escalade » n’existe pas encore. On va à la rencontre d’une falaise sauvage, d’une ligne inconnue et on a habituellement une tolérance au risque assez élevée étant donné qu’on est prêt à rencontrer n’importe quel type de condition. Et on se prépare conséquemment : usage de 2 cordes, installation des relais à l’abri de la ligne de grimpe comme en glace, faire un peu d’escalade artificiel, etc.

      À mon humble avis, à partir du moment où la ligne a déjà été grimpée une fois, sa nature change.

      La ligne a maintenant un nom, une cote, des longueurs maintenant plus ou moins définies, peut-être quelques bolts et protections, fixes, etc. C’est maintenant une voie d’escalade, quoi!

      À partir de là, la part d’inconnu, de risque et de mystère est beaucoup plus faible et je pense que c’est généralement normal pour les gens qui répètent une voie de s’attendre à un certain niveau de sécurité.

      Bien évidemment, il faut faire la part des choses! C’est bien certain que de répéter une voie sportive parfaitement propre à Kamouraska ne se compare pas à faire la 2ème, 3ème ou 5ème ascension d’une voie d’aventure dans les Hautes-Gorges. Il faut toujours garder un certain niveau de méfiance en terrain d’aventure.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 années et 4 mois par HugoD.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 années et 4 mois par HugoD.
    • #4798
      HugoD
      Participant

      Superbe initiative Dan.

      Je suis aussi certain que Gaétan aurait approuvé ta proposition qui respecte l’esprit de l’ascension initiale et qui pourrait remettre cette voie en valeur.

    • #4717
      HugoD
      Participant

      Salut Oli!

      Ah, les Hautes-Gorges, leurs falaises sauvages et leurs longues approches dans la brousse!

      Cet hiver, j’ai produit un topo pdf à jour des Hautes-Gorges qui comprend toutes les voies de roche, historiques et nouvelles, et les directions pour se rendre aux falaises.

      Il y a quelques mois un groupe de grimpeurs qui fréquente les HG et moi avons approché la FQME en leur proposant notre aide pour établir une entente avec la SEPAQ qui permettrait d’officialiser l’accès aux falaises des Hautes-Gorges en été. On vise un modèle semblable à celui du parc des Grands-Jardins.

      Il y a des pourparlers en cours.

      Dès que l’entente sera conclue, je distribuerai ce topo ici gratuitement.

      En attendant, tu veux plus d’information, je t’invite à contacter en privé sur FB (Hugo Drouin) et si tu grimpes de nouvelles voies, je t’encourage à partager leurs caractéristiques avec moi pour que je les intègre au topo.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 années et 5 mois par HugoD.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 années et 5 mois par HugoD.
    • #4362
      HugoD
      Participant

      Tiens tiens PA! Quand les grimpeurs deviennent quincaillers, c’est que de GROS projets se préparent!
      D’après moi, on risque de se croiser sur « une falaise près de chez nous » ce printemps! 😉

    • #4150
      HugoD
      Participant

      Patrick Brouillard travaille sur un topo à jour du Vieux-Stoneham qui inclut les nouvelles voies. Tu peux le contacter, sur son forum, son surnom est tradpat.

    • #2295
      HugoD
      Participant

      Samedi, nous avons ajouté une bolt au départ auparavant très engagé de la longueur crux de Vol de Nuit!

      Pour ceux qui se sentent d’attaque, cette ligne mixte technique et hyper-esthétique n’a pas encore été grimpée à vue!

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années par HugoD.
    • #2093
      HugoD
      Participant

      S.-A., en ligne droite, on parle d’un bushwack de quelques kilomètres. Je dirais entre 2h30 et 4h30 heures d’approche.
      Une chose est sûre, c’est toujours moins loin que les mont Isaïe et Jérémie dans les Hautes-Gorges, qui ont fait la joie des pionniers des années 1970!!

    • #1996
      HugoD
      Participant

      Salut Phil,
      Merci de tes commentaires sur Vol de nuit … on s’est croisé sur Tite-Étoile il y a un mois ou deux, c’est possible?

      Il y a deux façon se se rendre à la base de la longue fissure diagonale : en empruntant le départ de Théorie des cordes et en bifurquant (comme tu as fait). C’est plus rapide, mais moins naturel à cause de la végétation entre ces deux voies…

      La façon la plus agréable est de commencer 20 mètres plus bas dans le ravin. Il y a une corde fixe qui mène à une belle longueur de 40 mètres en 5.9. C’est dessiné dans le topo.

      Tu as tout à fait raison quand tu dis que la première plaquette de la deuxième longueur est très (trop) haute. Je veux ajouter une plaquette à mon prochain passage au Gros Bonnet. Si tu y vas avant et que tu es partant, n’hésite pas à en ajouter une (écris-moi en privé, on en discutera) … En attendant, on proposait le stick-clip parce que c’est une meilleure alternative que de grimper une dalle technique en 5.10 avant potentiel de chute sur une vire pointue.

      En passant, cette voie n’est pas été réussie souvent et la section technique en 11+ a fait baver de très bon grimpeurs : Louis-Pierre Tessier a dit que c’était le plus gros défi à vue au Gros Bonnet et peut-être de sa vie, Yannick Girard m’a dit que c’était dur pour lui et Patrick Brouillard a eu besoin de 3-4 essais avant d’enchaîner.

      Bonne revanche et écris-moi en privé sur veux en jaser plus!

      Hugo

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 2 mois par HugoD.
    • #1927
      HugoD
      Participant

      Vous avez l’oeil pour une bonne ligne les gars! Félicitations Charles pour cette première ouverture. Vous n’auriez pas pu trouver un meilleur nom pour honorer la mémoire de Gaétan.

    • #1894
      HugoD
      Participant

      Merci Jasmin pour le tuyau.

      Je communique avec M. Boisselle pour en connaître plus sur son expérience qui semble fort intéressante.

      Ce qui m’épate le plus dans cette histoire, c’est que cet itinéraire agréable et à seulement 5 minutes de la route n’ait été grimpé possiblement que deux fois en 40 ans, alors que tout le monde capote sur le Trap Dike dans les Adirondacks, une ligne semblable qui est répétée au moins chaque semaine, été comme hiver, même si elle est à près de 10 km du stationnement!

    • #1888
      HugoD
      Participant

      @ Parcs Quebec Hautes_gorges
      L’escalade sur le Mont Félix-Antoine Savard est issue d’une longue tradition vieille de près de 40 ans. Les premières ascensions sur ce massif sont légendaires et précèdent même celles de la Pomme d’or

      En 1976, le grimpeur légendaire Claude Bérubé y a grimpé le Triolet, une voie d’escalade de glace reconnue pour être la première « grade 5 » au Québec. Depuis, d’autres itinéraires ont été développées sur cette montagne et sont documentées dans le Guide des cascades de glace et de vois mixtes du Québec qui a été publié en 2005 et diffusé publiquement :
      http://www.fqme.qc.ca/livres-guides/52-livres-guides.html

      Bonne vérification pour les plantes et les oiseaux rares et bonne saison.

    • #1811
      HugoD
      Participant
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 années et 3 mois par HugoD.
    • #1939
      HugoD
      Participant

      L’escalade d’aventure est en santé! Chapeau aussi à Patrick Brouillard et la gang de passionnés qui grimpent des trucs assez créatifs en mixte.

Vous lisez 13 fils de discussion