Messner n’est plus le premier

L’italien Reinhold Messner a perdu deux titres prestigieux dans la grande histoire de l’alpinisme mondial. Il ne serait plus le premier à avoir grimpé les 14 8000 mètres, ni a les avoirs fait sans oxygène. Le titre reviendrait maintenant à l’américain Ed Viesturs. Pourquoi? Messner n’aurait jamais atteint le véritable sommet de l’Annapurna.

J’en avais parlé il y’a quelques mois, l’Allemand Eberhard Jurgalski a entrepris de reclassifier l’ensemble des affirmations sommitales des 8000m. Il a déjà examiné le Lhotse, Manaslu et Broad Peak et c’est maintenant le tour de l’Annapurna. Jurgalski avait déjà soulevé des doutes sur ce dernier sommet et Messner, mais ce n’est qu’hier que le tout a été officialisé.

Considérant que l’Annapurna a pas moins de 8 sommets différents, et que l’altitude de chacun diffère de quelques mètres, on peut se poser la question à quoi sert cette granularité? D’autres insisteront qu’un sommet, c’est un sommet. Y’a pas d’alternative.

Jurgalski base ses décisions sur des photos et les comptes-rendus des grimpeurs post-expéditions. Messner n’est pas le premier à passer dans le tordeur, d’autres grands noms avec de grandes réalisations sont tombés: Jerzy Kukuczka, Erhard Loretan, Denis Urubko, Edurne Pasaban, Gerlinde Kaltenbrunner se sont tous vus dépouillés de leurs records dans le livre Guinness.

Qu’en pense Messner? Il a déjà répondu aux allégations: « Il (Jurgalski) n’a aucune idée. Il n’est pas un expert. Il est juste confus. Évidemment qu’on a atteint le sommet. Je m’en fout que mon nom ne soit pas dans le livre Guinness. »

Be the first to comment on "Messner n’est plus le premier"

Leave a comment