Mon TOP 5 des voies de glace du Québec – Charles Roberge

(NDLR) Charles Roberge a compilé son top 5 des plus belles voies que nous dévoilerons à question d’une par semaine. En espérant que ce palmarès et ces récits vous inspirent pour la saison de glace qui est à nos portes

Au cours de l’année 2022, j’ai réfléchi aux voies qui m’ont le plus marqué et que j’ai eu la chance de gravir en compagnie de mes amis. Au fil des hivers, j’ai grimpé des centaines de voies au Québec, toutefois, il y en a qui sortent du lot dans ma mémoire.

Je n’ai aucunement l’intention de vouloir partir un débat comme nous avons connu sur le forum d’EscaladeQuébec lors de l’établissement du fameux top 100 (devenu le top 50 de Patrice Beaudet), quoique c’était divertissant selon mes souvenirs. Je ne veux rien enlever non plus à nos classiques connus comme la Pomme d’Or, le Mulot, Gaston et Mademoiselle Jeanne, Corneille, Small is beautiful, etc, pour ne nommer que ceux-ci. Ces classiques que nous connaissons tous, je les ai exclus de mon top 5 car ce sont des voies largement connues et grimpées depuis plusieurs années et unanimement appréciées de tous ceux et celles, incluant moi, qui se sont aventurés sur ces magnifiques lignes.

Donc c’est sans prétention, sous toute réserve, de manière subjective, voyez-vous…je me backe! Et c’est également pour nous mettre dans l’ambiance en ce shoulder season, que je veux partager avec vous mon top 5 des voies de glace qui m’ont le plus marqué. Elles ne sont pas nécessairement les plus belles pour vous mais dans mon esprit, elles le sont pour moi.

Bonne lecture!

5e place – Le Somnambule – Février 2019

Lorsque je pense à mes plus belles journées, j’ai souvent en tête cette photo que j’ai pris lorsque nous sommes débarqués de la motoneige sur le lac Walker, devant le Tableau, la version Côte-Nord du Cap Trinité. Capteur de rêve et le Somnambule étaient dorées par le soleil du matin comme si la nature voulait m’indiquer le chemin à suivre. Cette photo a longtemps été le fond d’écran de mon téléphone.

Cette voie est très similaire à Capteur de rêve, sa voisine: escalade raide sur les deux premières longueurs sur de la glace en apparence mince et après, la grimpe devient plus facile avec un angle constant donc rien d’incroyable mais la beauté des lieux, l’esthétisme de la ligne et son apparition très rare faisaient son charme.

Le Somnambule était formé au moment de la seconde ascension de Capteur de rêve en 2005 (quelques semaines après la première) mais elle était trop mince pour être grimpé. Le regretté Guy Lacelle, dans l’équipe de la 2e ascension, s’en mordait les doigts en contemplant la ligne.

Ce que je retiens le plus de cette journée est l’ambiance ainsi que le plaisir de faire la première ascension d’une grande voie sur le majestueux Lac Walker. Elle ne s’est pas reformée depuis.

Article original de 2019: Nouvelle voie: Le Somnambule (260m, 5+)

Be the first to comment on "Mon TOP 5 des voies de glace du Québec – Charles Roberge"

Leave a comment