Nouvelle ligne impressionnante sur le Gros Bras

PARC NATIONAL DES GRANDS-JARDINS, MONT DU GROS BRAS, FACE NORD

БАБА ЯГА* M8 A1 V2, 165m, V
Première ascension hivernale: Louis Rousseau & Jean-François Girard, 19 mars 2021

*Baba Yaga

Le matin du 19 mars 2021 dans le parc National des Grands-Jardins, l’hiver bombait fièrement le torse pour souligner sa dernière journée. Les premières lueurs du jour tapissaient le haut du Mur des rencontres, mais nous savions pertinemment qu’à notre arrivée au pied de la face nord du mont du Gros Bras, le rideau de lumière se serait estompé avant même qu’on ait eu le temps de mettre nos crampons pour tenter notre nouveau projet. Nous connaissions cette face pour y avoir essayé de répéter Le Dernier Rōnin. Ce versant étant éclairé qu’une minuscule petite heure après le lever du soleil, le froid avait eu raison de nous au premier relais lors de cette tentative. Avec le vent mordant qui balayait le stationnement aujourd’hui, nous nous sommes dit que nous allions probablement revivre la même expérience.

Nous avions déjà été en reconnaissance pour vérifier s’il y avait bel et bien une mince fissure à lame de piolet à gauche de la deuxième longueur de la voie Le Dernier Rōnin. Cette faiblesse dans la paroi nous permettrait de nous frayer un chemin par-delà ce mur noir et lisse d’une quarantaine de mètres jusqu’au grand plateau qui sépare la face nord en deux. La suite jusqu’au sommet nous était encore inconnue. C’est lors de cette même journée de prospection que nous avons aperçu un arbre hideux au milieu de la première longueur. Contrastant avec le ciel bleu, ce petit bouleau noir sortant du rocher couleur charbon ressemblait à une main de sorcière lugubre prête à nous agripper. Sans l’avoir grimpé, nous avons nommé la voie « Baba Yaga ». Comme le nom de la sorcière diabolique et cannibale dans les légendes slave.

L’ascension jusqu’au sommet a durée 14 heures et combine traverse délicate, dalle en crampons, mince fissure à lame, mouvement de bloc, surplombs, cheminée, gros blocs instables dans les deux dernières longueurs et une finale en M8 A1 à la frontale. Les six longueurs sont très singulières et intimidantes. C’est pour cette raison que nous avons baptisé chacune d’elle en nous inspirant du conte populaire russe Vassilissa la belle dans lequel la sorcière Baba Yaga est une figure marquante. Escalader cet itinéraire en face nord l’hiver fut une aventure hasardeuse à l’image de cette histoire dans laquelle la jeune héroïne doit compléter des tâches impossibles pour éviter d’être dévoré par la sorcière et mériter le fameux charbon qui brûle tout l’hiver.

L1 – Le bouleau noir M6+
L2 – Le portail M7
L3 – La cabane aux pattes de poule M4
L4 – Le mortier et le pilon M6
L5 – La poupée de Vassilissa V2 (M6/M6+)
L6 – Le crâne lumineux M8 A1

Équipement: Rack double, Camalot no.5, petits mécaniques, petits coinceurs passifs, 1 vis à glace de 13cm pour la quatrième longueur, lampes frontales, doudoune bien chaude, porte-bonheur.

Un aperçu de l’ambiance:

Longueur 1

Longueur 1

Louis à la longueur 2

Longueur 2

Jeff à la longueur 2

Longueur 4

Longueur 5

Longueur 6

Les boys au sommet

Topo

Baba Yaga

1 Comment on "Nouvelle ligne impressionnante sur le Gros Bras"

  1. Oh yes ! Bravo, c’est pas rien d’avoir su linker tous ces features ensemble ! On parle ici d’une « vraie nouvelle ligne » entièrement indépendente et 100% trad, comme il en reste de moins en moins sur le Gros-Bras (mais il en reste !), pas une tite variation obscure. C’est débile. Je suis content pour vous, c’est un bel ajout au mur ! En rocher l’été ça doit être super beau aussi.

Leave a comment