Quand la grimpe sert une cause

Parfois les grimpeurs ont l’opportunité de mettre leurs talents au profit de l’anthropologie. Dans The Last Honey Hunter, Renan Ozturk et Mark Synnott se rendent au Népal afin de documenter, pour National Geographic, le travail d’apiculteur népalais qui escaladent d’immenses falaises afin de récolter un miel rare. Voyez ici le behind the scenes.

2 Comments on "Quand la grimpe sert une cause"

  1. Voilà un nouveau défi pour Alex Honnold! Grimper la falaise népalaise en solo, aller chercher un bout de miel, dégrimper, tout en déjouant les abeilles! Et sans aucun filet protecteur!
    À côté de ça, Freerider c’est de la p’tite bière!

  2. oublie pas que le miel est récolté pour ses propriétés hallucinogène …

Leave a comment