Un autre pionnier nous a quitté: Claude Bérubé

J’ai appris ce matin que Claude Bérubé nous avait quitté hier, le 18 novembre 2021. Je connaissais peu Claude. En fait, je ne l’avais véritablement rencontré qu’une soirée en décembre 2013 alors qu’Yannick, Louis et moi-même travaillions au projet de Sens Unique. Claude nous avait tous invité à souper chez lui. Il avait été d’une générosité sans limite, tant au niveau du vino que des anecdotes. Bien que lui et moi ne nous connaissions que de nom, il m’avait accueilli avec chaleur et une grande cordialité.

Aux grés des conversations sur ses périples de grimpe, Claude prenait soins d’écouter ses interlocuteurs. Il s’intéressait à l’autre. Je me rappelle ma fascination pour ses récits en Patagonie. Je lui avais demandé de me prêter ses photographies afin que l’on fasse quelque chose ensemble. Mais ça ne s’est jamais concrétisé.

La dernière fois que je l’ai croisé c’était au lancement de Sens Unique à Québec. Claude avait fait un petit discours improvisé et inspiré. Il avait semblé ému et heureux d’avoir fait parti du projet, surtout que son ami, Yannick, était maintenant décédé.

Claude a certes marqué l’histoire de l’escalade au Québec, mais encore plus le cœur et la mémoire des gens qui l’ont côtoyé.

Quelques faits marquants

Claude Bérubé aura été un explorateur acharné, notamment dans Charlevoix où on lui doit plusieurs voies dans les Hautes Gorges, dans les Grands Jardins et aux Palissades. On lui doit plusieurs classiques comme Hallunbienbruch (5.8) sur le Gros Bras et, bien entendu, Les Grands Galets sur le Cap Trinité (5.9, A2, 320m) qu’il ouvert en compagnie de Léopold Nadeau.

La première ascension du Cap Trinité en hiver revient aussi à Claude et ses compagnons de cordés : Alain Hénault et Régis Richard. « En janvier 1976, cinq jours après avoir quitté le confort relatif du camp de base, le trio avait arraché la première ascension hivernale du Cap Trinité » (Hugo Drouin; Roche, Glace et fleurdelisé).

Les parois de glace ne seront pas en reste car, toujours accompagné de Régis Richard, Claude effectuera en 1977 la première ascension de La Loutre (WI 5, V, 350m) dans les Hautes Gorges. Le duo avait également aperçut une autre ligne majeure qui leur sera cependant ravie de vitesse par deux Américains, je parle évidemment de la Pomme d’Or.

Claude a aussi bourlingué à l’international, entre autres à Yosemite, en Europe, en Patagonie, dans l’Himalaya et, plus près d’ici, à la Terre de Baffin où il a ouvert le pilier sud-ouest du Mont Thor de même que la crète est du Mont Mjolnir.

1 Comment on "Un autre pionnier nous a quitté: Claude Bérubé"

  1. Un de mes plus grands héros de jeunesse nous a quitté. En montagne, l’article ne fait qu’effleurer toutes les réalisations de Claude. On peut ajouter: Première Québecoise sur El Capitan (Salathé Wall), première québecoise du Denali, et plusieurs autres, sans mentionner tout ce qu’il a réalisé au niveau de la formation en escalade.

    Comme Yan, j’ai peu connu Claude en personne. Mais, comme mes autres héros tels Régis Richard ou FX Garneau, c’était un homme exemplaire, d’une grande humilité, qui avait su inspirer les autres par ses actes plus que juste ses paroles.

    Mes plus sincères condoléances à tous ses proches et à sa famille.

Leave a comment