Virée en enfer dans les Hautes-Gorges

Par Charles Lacroix

Ça fait déjà 5 ans que Patrick Brouillard et moi sommes actifs à répéter beaucoup de voies sur l’Acropole des Draveurs ainsi que les autres escarpements du parc des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie. On a aussi ouvert des nouveaux parcours accessibles qui sont agréables à grimper avec une vue spectaculaire sur la vallée.

Bref, depuis l’an passé on a zyeuté beaucoup la paroi qui se situe entre le Cran des Érables (malheureusement fermé) et l’Acropole des Draveurs. Cette paroi a comme particularité d’être proche de l’accueil principal à environ 2 km de marche sur la route. Comme la paroi se situe au-dessus des deux rochers qui rétrécissent la route, et que le parc a nommé cet endroit les Portes de l’Enfer, nous avons affectueusement appelé ce secteur le Mont Enfer.

Nous avons pris le temps de flagger un sentier à partir de la roche plate, jusqu’à la falaise. Ce n’est certes pas le chemin le plus court car ça prend environ une vingtaine de minutes pour se rendre à la base du mur mais, si on passe tous au même endroit, l’impact sera plus minime puisqu’on passe généralement de clairières en clairières via les chemins que les orignaux empruntent. De temps à autres on doit bifurquer car les orignaux semblent avoir de la difficulté à s’orienter pour se rendre directement à la paroi mais inquiétez-vous pas, on a mis un rouleau complet de ruban orangé sur 0,7 km!


Comme vous le savez peut-être, notre première grimpe sur ce mur a eu comme résultat une super voie dénommé Traces de passage (5.10) où on a trouvé quelque noix dans le premier 60 m. Aux autres endroits où on a grimpé, très peu d’indices nous laissent croire que des gens sont passés par là.

Nous avons débuté la saison avec un projet mûri depuis l’été passé. Aussitôt la paroi accessible, j’ai réussi à convaincre Patrick de mettre de côté une fissure, qui semble totalement hallucinante, afin de gravir une grande dalle de 180 m grade facile. Une grimpe avec très peu de protections, du bush en masse et qui mène à de superbes dièdres. Bref, on a longé le mur et traversé pour se rendre à la base des derniers pitchs du projet initial. Affamés, on a décidé de retourner à la voiture pour manger et passer une bonne nuit de sommeil pour être frais et dispo tôt le lendemain. Le plan était génial !

Après un bon repas et une nuit de sommeil réparatrice, qui ont grandement ajouté du plaisir à notre seconde journée, on s’est remis à la grimpe malgré quelques heures de pluie inattendue.

Exactement une semaine plus tard, le scénario se répète sauf que, cette fois-ci, nos cordes sont déjà fixées à deux relais fraîchement équipés. On jummaré les cordes et hop! je me suis lancé dans la rampe menant aux dièdres. D’ici on a le choix entre la craque à doigts 5.6R OW ou deux autres dièdres continus plus faciles où la protection est plus qu’adéquate.

Sous le toit, à gauche du offwidth, un troisième relais sur plaquettes vous attend et, de là, deux autres relais équipés vous mènent au sol en le temps de le dire. Deux cordes sont nécessaires pour les rappels. On s’est bien amusé dans ce secteur peu connu des Hautes-Gorges et on vous le recommande chaudement car il reste beaucoup de lignes à découvrir!

En terminant, un petit avant-goût du Mont Enfer.

Par ici pour le GPX de la marche d’approche.

11 Comments on "Virée en enfer dans les Hautes-Gorges"

  1. Bref, encore une fois Chuck en a trop mis dans sa pipe et ses propos confus ne vont nous mener qu’à du rocher lousse ou des dalles pas de pro, mais pour votre information, sur la dernière photo, la ligne rouge à gauche, c’est la voie nommée Traces de passage, une voie qu’il FAUT faire, je vous garantie que c’est d’une grande beauté !

  2. Le rocher est encore plus beau et compacte que traces de passage P-A. La dernière photo est tout ce qui est ouvert à date comme voie. Comme Charles le dit, le potentiel est immense. Les dalles sont fermées et compactes, c’est vrai. Par contre, elles ont de la texture encore plus belle que ce que l’on retrouve sur le dôme qui les rends grimpable assez securitairement entre les fissures parfaites ( quelques unes des plus belles du Qc!?) Horizontales et diagonales qui entrecoupent régulièrement la falaise. Et il faut pas oublier les nombreux dièdres et toit fissuré qui eux se protègent merveilleusement bien. L’avant dernière photo, en noir, c’est les variantes qu’on à ouvert. En rouge, ce sont des idées future car on a manqué de temps. On a longtemps hésité à mettre une plaquette dans un run out mémorable mais avons préféré garder l’esprit d’aventure et d’engagement des Hg. Mais, ça passe quand même.

  3. Voici un lien pour télécharger le tracé GPS du sentier fraîchement « flaggé » http://cha.rles.ca/HG_approche_GPS.gpx

    PA, c’est mon tout premier article, pourquoi le « encore une fois » sans même y être allé voir? ha ha ha. En-t-k, pour un gars qui est allé voir « juste pour le fun » le truc douteux avec tout plein de blocs suspendus juste à la gauche de sinus/cosinus sur le gros bras … super pitch en passant

  4. Hey c’est vraiment beau ça! Et un tantinet plus propre que le Bushwack… euh, Chemin de la Passion on dirait! Non mais sérieux, quel beau secteur à découvrir. Merci pour le partage les gars.

  5. Ce pitch là, sur le Gros Bras, j’avais à peu près oublié (amnésie sélective) ! Et je viens comme d’avoir une chute de pression rien que d’y repenser. J’ai pas de misère à croire que c’est plus compact sur le Mont de l’enfer ! 😀

  6. Merci pour les infos supplémentaires Pat, tout devient plus clair !

  7. Cool article! Merci pour les infos!!!

  8. Mais voyons donc, on dirait que vous êtes damnés: Toujours sous la pluie!!!!!

  9. Jacques on est entrain de tester un nouveau type de rubber à chausson qui reste efficace même mouillé… on choisis nos journées en conséquence! Voyons Jacques tu nous connais mieux que ça non?

  10. Belle job les boyz, ça me donne envie d’aller y faire un tour 🙂

  11. spaceman_spiff, le but de l’article est de faire connaître une des falaise permise pour l’escalade et qui est super accessible (20-30 min sur le plat vs 2-3h de bushwack et pierriers ). On a aussi d’autres info qui suivra au cours de l’été sur l’acropole des draveurs pour les amateurs d’engagement avec prime d’éloignement. On a pas mal toujours stationné notre voiture à l’entrée principale afin de respecter un style et une éthique bien établie dans le parc par Yannick Girard. Quand les HG sont fermées les lignes d’hydro sont une option mais uniquement quand la Zec est fermée sinon on risque des amandes salées de 300+$ …

    Bonne grimpe et tenez nous informé de vos sorties en Enfer! Ensemble ça deviendra un endroit classique pour des longue voies qui ressemble au style des grand jardins avant le grand ménage donc un peu plus « naturel » comme terrain de jeux 🙂

Leave a comment